Mars Frédéric

Frédéric Mars, Le manuel du serial killer

Résumé

manuel_du_serial_killerThomas Harris, 21 ans, est étudiant en lettres à Harvard. Grand amateur de littérature policière, il se retrouve momentanément mêlé à une enquête en cours, portant sur une série de meurtres, dont les victimes sont toutes des enfants. C’est aussi à cette période que le jeune homme commence un stage au service des manuscrits d’une maison d’édition spécialisée dans les romans de gare et le thriller. Chargé du tri au service des manuscrits, il y fait la lecture du Manuel du serial killer, soumis de façon totalement anonyme, et qui ne propose rien moins qu’un mode d’emploi détaillé du tueur parfait ! Entre horreur et fascination, Tom choisit de rejeter le texte. Quelle n’est donc pas sa stupéfaction lorsque, quelques semaines plus tard, il découvre ce livre en vitrine de toutes les librairies… et publié sous son propre nom, Thomas Harris ! Commence alors une véritable descente en enfer, à la limite de l’absurde : ce livre dont on lui impute la paternité et dont les réimpressions s’enchainent à un rythme hallucinant, fournit tous les détails des meurtres qui ne cessent d’ensanglanter la région. Et chaque tentative pour prouver à la police, à la justice, mais aussi à ses proches et à lui-même, qu’il est innocent, rapproche Thomas Harris de la cellule où croupit un redoutable prédécesseur, qui avait terrorisé le pays avec des crimes comparables, dix ans plus tôt. Qui est réellement le coupable, qui est l’auteur ? Et qui est Thomas Harris ?

L’auteur

Frédéric Mars (né en 1968 à Paris) est un auteur français de romans dansfredbio2 des genres très divers, et scénariste pour la télévision. Il publie d’autres ouvrages sous diverses identités, y compris en qualité de nègre.

Ancien élève de Saint-Nicolas-Passy-Buzenval et du Lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine, diplômé du Celsa.

Après plusieurs années passées dans la presse magazine et diverses rédactions online, Frédéric Mars a quitté le journalisme et la photo pour ne se consacrer qu’à son travail d’auteur de livres. Outre ses romans, il a publié plus d’une quarantaine d’essais, documents et livres illustrés, sous diverses identités.

Thèmes de prédilection : l’odorat, le sommeil, les rêves, la sexualité, les différentes facettes d’une même personnalité et les limites de notre conscience.

Il admet lui-même qu’il arrêterait tout (y compris d’écrire quelques instants) pour le plaisir d’un sorbet aux fruits rouges.

Source Wikipédia

Mon avis

et ceux des autres: Les lectures de Bouch’

imagesCA106Y0WFaire l ‘apologie d’un serial killer n’est pas une mince affaire et Thomas Harris, malheureux homonyme du célèbre créateur d’Hannibal Lecter, va à ses dépens, connaître la gloire mais aussi les affres de son succès. Ce jeune homme solitaire et orphelin, étudiant boursier à Harvard et défiguré par un voile blanc sur un de ses yeux se voit offrir un job dans une maison d’édition. Son rôle étant de trier les manuscrits envoyés par les auteurs, il tombe par hasard sur « Le manuel du serial killer » texte anonyme qu’il juge si mauvais et malsain, qu’il le relègue au fond d’une corbeille. Quelques semaines plus tard, voilà l’ouvrage en vitrine chez tous les libraires, son propre nom figurant sur la couverture…

Au même moment, de jeunes garçons meurent de façon mystérieuse, empoisonnés par une substance inconnue. Comble de malchance, l’ouvrage dont Thomas est « soi-disant » l’auteur, relate avec précision des empoisonnements d’enfants.

Les premiers chapitres m’ont littéralement happée. Prise dans les filets de Frédéric Mars tel un poisson trop confiant (petit clin d’œil à Frédéric qui comprendra) , j’étais harponnée et prête à avaler l’hameçon. Un personnage charismatique et torturé, un campus universitaire…et voilà mon âme d’adolescente attardée toute prête à se délecter d’un bon vieux slash movie, le couteau en moins.

Le problème, c’est qu’au fil de ma lecture, je me suis retrouvée fort désappointée par des incohérences dont l’auteur ne m’avait pas habituée jusque là. Une histoire tirée par les cheveux, des ambiguïtés que je ne saisissais pas…Bon sang, mais dans quoi s’était donc embarqué Frédéric Mars, son roman démarrait pourtant si bien et voilà que je ne comprenais plus du tout où allait m’emmener cette histoire. Hé bien justement, c’est là que réside tout le talent de Mr Mars qui avait déjà réussi à me charmer avec « Non Stop ». Car le mystère est maintenu jusqu’au bout et la fin étonnante suffit à faire pardonner  les cheminements tortueux qu’il a fallu emprunter pour y arriver.

En un mot comme en cent, Frédéric Mars fait partie des écrivains très prometteurs de cette décennie. Ne lâchez pas ce roman en cours de route, vous le regretteriez!

Ma note : 8/10

Le site officiel de Frédéric Mars

Humeur musicale

oui je sais, c’était facile ….

Publicités

2 réponses »

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s