Coups de coeur

Stephen King, Revival

81KbwsMpmKLJ’ai lu quelque part que, souvent, Stephen King puisait son inspiration dans ses rêves, que ses idées naissaient d’un simple songe ou d’un cauchemar. C’est le cas, par exemple, pour « Dreamcatcher ». Certains de ses romans sont presque autobiographiques comme « Shining ». La plupart résument surtout les pires terreurs que nous puissions avoir.

En ce qui concerne « Revival » c’est un hommage assumé et reconnaissant aux grands maîtres de l’horreur tels que H.P. Lovecraft, Mary Shelley ou encore Bram Stoker. Ces grands auteurs ont donné le goût de la littérature fantastique à King et ce dernier est l’héritier le plus digne, à mon sens, de tous ces précurseurs. Ce roman leur est d’ailleurs dédié en préface. Cet hommage n’est pas manifeste dans la première partie mais il devient évident par la suite pour devenir criant et éclatant.

Habitué des dénonciations en tous genres, Stephen King maltraite régulièrement le gouvernement ou la religion. Il réitère sans (presque) jamais sombrer dans la diatribe ni dans un quelconque prosélytisme, laissant le lecteur face à ses doutes ou ses croyances, tout en ouvrant une porte vers des possibles différents. Nourrir l’imaginaire par son imagination, voilà qui est merveilleux pour un écrivain et Dieu, s’il existe, sait que King en surpasse plus d’un sur ce terrain.

C’est un passage de plusieurs pages qui rendra inoubliable ce roman et qui vient en contradiction des habitudes de King. Un sermon tel que j’aurais souhaité en entendre les dimanches lorsque je m’inventais quelques péchés véniels au fond du confessionnal, histoire de rassurer ce malheureux prêtre sur ma condition humaine et sur le bien fondé de son gagne-pain. Un sermon si puissant de justesse et de clairvoyance, si conscient de la nature de l’homme que plusieurs lectures m’ont été nécessaires pour bien m’en imprégner. Du grand art.

L’un des talents de King que j’admire le plus, c’est de pouvoir mettre son lecteur face aux plus cruelles des réalités tout en les enrobant de fantastique, de surnaturel et parfois même de féerique. La mort est partout présente dans son œuvre et cet opus ne fait pas exception à la règle. Supporter le deuil, la perte d’un être cher et continuer à vivre alors que la disparition des gens que nous aimons nous rapproche inexorablement de la nôtre est le défi le plus implacable que nous ayons à affronter. King le sait et King l’écrit mais King fait comprendre aussi que la vie est un cadeau fabuleux, quel que soit le miracle qui nous l’a offert.

Ce roman est la symbiose presque parfaite de l’ancien et du nouveau King. De quoi réconforter les fans de la première heure et conforter les nouveaux addicts dans leur choix. Une fusion du Stephen du 20ème siècle, jeune et au sommet de la gloire, avec le King du 21ème, presque septuagénaire et au sommet de son art.

images4JW09GZH

5Sans titre

 

Humeur musicale

Metallica est cité, très subrepticement, dans ce roman. Ce titre est parfait pour un hommage à Lovecraft !

4ème de couv’

Author Stephen King at a press event to unveil the Kindle 2

Il a suffi de quelques jours au charismatique Révérend Charles Jacobs pour ensorceler les habitants de Harlow dans le Maine. Et plus que tout autre, le petit Jamie. Car l’homme et l’enfant ont une passion commune : l’électricité.

Trente ans plus tard, Jamie, guitariste de rock rongé par l’alcool et la drogue, est devenu une épave. Jusqu’à ce qu’il croise à nouveau le chemin de Jacobs et découvre que le mot « Revival » a plus d’un sens… Et qu’il y a bien des façons de renaitre !

Albin Michel, Septembre 2015

 

 

 

 

 

 

     

Publicités

15 réponses »

  1. Un bel avis qui me donne envie de vite lire ce nouveau livre de l’auteur qui a bercé mon adolescence et m’a tant fait aimer la littérature.

  2. tu sais quoi ? Je pourrais dire des tonnes de choses sur ce livre. Tu sais quoi ? Je ne vais rien dire du tout, tu a tout dit, tout ! et si bien

  3. En tant que fan de la première heure, je note ! Et sinon… tu nous racontes tes pêchés inventés pour le confessionnal ? Je savoure d’avance ! Quoi ? C’est secret ? Nooooon 😉

  4. Oufan, si c’est pas de l’Amour ça!!!!.;)
    Bon et bien tu me conforte dans mon futur choix de lecture ….Il ne me tarde qu’une chose c’est de m’y mettre maintenant, c’est malin!!!!
    Merci de ce beau cri du cœur! J’espère que le coup de cœur sera aussi pas chez moi, même si là je n’en ai quasiment aucun doute (après ta chronique, celle de Yvan, celle de Lord, je me dis qu’il est taillé pour nous fans inconditionnels!!!) !!!!!!

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s