Camut Jérôme

Jérôme Camut et Nathalie Hug, W3: Le calice jusqu’à la lie ♥

w3,-tome-3---le-calice-jusqu-a-la-lie-754886-250-400Au commencement, il y eut ce « Sourire des pendus » qui me laissait des sentiments mitigés et où, curieusement et malgré le sujet difficile, je ne retrouvais pas la noirceur que j’aimais chez Nathalie et Jérôme. Mise en place de cette trilogie tentaculaire, quelque chose m’échappait et j’ai souvenir de ne sans doute pas avoir apprécié à sa juste valeur ce premier tome.

Puis il y eut « Le mal par le mal » qui me frappait par ses personnages aussi dingues que vrais et qui me propulsait dans un imaginaire féroce et pourtant si empli de douceur et d’amour. J’y oubliais mon embarras premier et me laissais submerger par la vague du talent protéiforme des deux auteurs.

Enfin, le final tant attendu de cette trilogie d’une densité rare était là, entre mes mains et la joie des retrouvailles, mêlée à la tristesse d’amis perdus à tout jamais était si obsédants que les pages défilaient sous mes yeux sans que je puisse les arrêter un seul instant.

Nathalie Hug et Jérôme Camut ont cet art de pouvoir créer des personnages de papier qui se font presque chair sous leurs doigts. Des caractères ambivalents, des créatures d’une profondeur remarquable qui laissent une marque indélébile et qui ont cette faculté de donner envie de leur ressembler ne serait-ce qu’un peu afin de sauver un monde qui ne peut l’être.

D’un thriller colossal de presque 2500 pages, les auteurs ont fait un long plaidoyer englobant des sujets aussi différents que la pédophilie, la liberté de la presse, les manipulations politiques, la mafia, le pouvoir… c’est vertigineux tant c’est vaste. La palette d’émotions engendrées est presque complète : à la fois scandalisée, horrifiée, amusée et surtout émue… je dois à Nathalie et Jérôme des sentiments opposés que rarement un roman à lui seul a pu me procurer.

W3 est une trilogie hors du commun, qui a ce mérite de ne pas tomber dans le piège de la répétition. Un exploit en soi au vu de sa densité. Les auteurs ont tout osé dans ce projet, quitte à malmener leurs lecteurs, à les faire rugir de frustration et à créer l’effarement dans le choix scénaristique.

Le final explosif qu’ils ont imaginé laisse abasourdi et en manque mais est plus qu’à la hauteur de ce programme ambitieux qu’a été W3. Il m’en aura couté quelques larmes, bouleversée par maints destins et peinée de cet adieu que je savais inéluctable.

 Plus qu’un thriller, les CamHug prouvent qu’il est devenu presque impossible de classifier un roman dans un genre bien précis, la critique sociale étant couramment réservée aux romans dits « noirs ». Ce mélange des genres et ce travail monumental sont à saluer tout particulièrement.

Tant de choses pourraient être mises en avant, tant de mots pourraient être utilisés pour vanter la qualité de cette trilogie… j’en retiendrai une phrase qu’elle m’aura inspirée :

Notre monde n’atteindra jamais la perfection, il est ce que nous en faisons et il va falloir nous en contenter ou bien tenter de le changer.

 

 

images4JW09GZH 5Sans titre  

Humeur musicale

Un titre d’un excellent groupe de métal alternatif… japonnais ! Dans le plus pur style Linkin Park ou Thirty second to Mars. Ca déménage et c’est cité dans le roman.

 

4ème de couv’

Les locaux de W3 ont été soufflés par une terrible explosion…Qui est responsable de ce massacre ?Jérôme Camut et Nathalie Hug
Ceux qui ont échappé à la mort vont très vite comprendre qu’ils ne sont pas sortis d’affaire.
Sur les décombres encore fumants de l’immeuble, les drames se nouent et les destins s’entrelacent une dernière fois.
La plus unie des familles peut-elle résister à tant d’horreur ?

     

Publicités

36 réponses »

  1. J’ai dévoré les 3 opus et c’est avec une grande tristesse que j’ai quitté cette galerie de personnages !!! Les auteurs ne sont pas tendres avec leur lectorat, n’hésitant pas à sacrifier certains personnages centraux.
    J’ai rarement été aussi séduite, aussi bouleversée par un « polar » (même si W3 mérite mieux que cette classification réductrice).
    Je plonge dans Les voies de l’ombre en espérant que mon engouement pour ces auteurs ne sera pas déçu !
    Tes chroniques rendent un bel hommage à cette Trilogie en tout cas !!! 😉

  2. Rhaaaaaaaaaa, qu’elle me fait plaisir cette extraordinaire chronique pour ce non moins extraordinaire bouquin.
    Un final en apothéose !
    Merci madame pour ce beau ressenti ! 🙂
    Et oui notre monde est devenu ce que l’humanité en a fait. :/

  3. Je connais encore peu ces auteurs… Je n’ai lu que Prédation, le tome 1 des Voies de l’ombre dont le 2 et le 3 attendent leur tour. Ils ne déclenchent pas chez moi de sentiment d’urgence…
    Donc, laisser venir les choses, tranquille…

  4. Tu as raison, c’est un vrai exploit que cette trilogie ! Tu lui rends parfaitement hommage (et ce n’est pas n’importe qui, qui arrive à faire pleurer Nath) 😉

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s