Thevenet P.A.

P.A Thevenet, Charles repousse la nuit

51j11KSJHCL._SX195_Le monde du « comic » est bien plus profond qu’il n’y paraît. S’arrêter aux costumes moulants et aux combats cosmiques serait réducteur car les messages de tolérance y sont nombreux et les personnages beaucoup moins lisses et plus intéressants que l’on pourrait croire.

Leur apparition, à l’aube de la seconde guerre mondiale, donnait plutôt un message de patriotisme mais à mon sens et sans tomber dans une quelconque digression, l’explosion de ces dernières années qu’elle soit littéraire ou filmographique, est révélatrice d’un état d’esprit déçu du quotidien et de nos politiques. L’éternel combat du bien contre le mal a beau être traité depuis la nuit des temps, que ce soit dans les récits mythologiques ou même religieux, il y’a autre chose qui nous attire: le mythe du super-héros. Car le super-héros sauve le monde et n’est-ce pas un sauveur que nous attendons ?…

J’ai toujours été fort bon public pour ce phénomène, justement pour ces messages d’espoir qui sont envoyés à travers ces images. Lorsque l’humour y est présent, cela peut même désacraliser les plus terribles des événements. « Why so serious ? »…

P.A Thevenet surfe donc sur cette vague de super-héros et, avec le mérite de l’auto-édition, sort son premier roman qui est plutôt réussi et dont le thème choisi a cette originalité qui peut parfois manquer à d’autres.

Un récit assez court et qui ne s’essouffle pas. Presque une dystopie faisant appel à certains fantasmes absolus de l’humanité tel que l’immortalité. P.A. Thevenet extraie les souffrances quotidiennes et les frustrations que l’éternité engendrerait. Si nous ne mourons pas, aurions-nous encore des envies, des objectifs.. ? Sommes-nous seulement conscients de nos petits plaisirs quotidiens tant qu’ils ne nous manquent pas ? Cette vie qui nous est si précieuse ne l’est que parce qu’elle est éphémère, ne pas risquer de la perdre à tout instant serait au final d’un ennui incommensurable qui, paradoxalement, annihilerait tout goût de vivre…

Il faut dire que le roman de ce jeune auteur arrive, dans un format aussi court, à poser de bonnes questions, voire même et preuve en est à philosopher sur des sujets aussi importants que notre existence. Mais il met aussi en exergue l’amitié et la fraternité et dénonce la force de crédulité de n’importe quel peuple désespéré.

Récit tout public et malgré quelques petites incohérences, « Charles repousse la nuit » est un vent de fraîcheur entre deux sombres polars. L’ histoire touchante avec de jolis personnages et de nobles sentiments comme toute histoire de super-héros qui se respecte fait preuve d’une grande sensibilité. L’auteur est jeune et mérite une place dans une maison d’édition car sa plume est fort prometteuse et l’emmènera certainement « plus loin, plus haut », « un grand pouvoir d’écriture impliquant de grandes responsabilités »… 

(Quelques petites phrases cultes de super-héros ont été glissées dans cette chronique )

Why so serious : The Joker ( Batman)

Plus loin, plus haut : Superman

Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités : Oncle Ben ( Spiderman)

Ce roman n’est disponible à l’achat que sur Amazon, cliquez ici

 

Humeur musicale

L’auteur a du goût et cite ce titre de David  Bowie dans son roman

 

4ème de couv’

Les surhommes. Nous les aimions. Nous les vénérions. Ils étaient nos modèles. Ils devaient être nos sauveurs. Puis Charles Goodman disparut. EtAVT_PA-Thevenet_700 Waterman commit l’irréparable. La jalousie et la rancœur nous conduisirent alors aux meurtres. Et il ne resta bientôt plus un seul superhéros en vie. Nous fûmes maudits pour ce crime. Désormais, nos vies sont figées dans un monde de folie, un monde violent, un monde éternel. Qu’attendre alors de Charles, de retour cinq ans plus tard, mais sans son ancien pouvoir ? Aidé de Vincent, un enfant spécial lui aussi, Charles Goodman va devoir affronter ses démons et trouver sa véritable mission. Parviendra-t-il à libérer les hommes de leur malédiction ? Le monde survivra-t-il au chaos ? Charles repousse la nuit est un roman fantastique qui plonge ses racines dans nos peurs et nos espérances, pour mieux devenir un hymne à la fraternité et à la vie. Un roman à la croisée des genres, entre la fable intimiste et le thriller post-apocalyptique, qui interroge d’un regard neuf la figure universelle, et au combien actuelle du superhéros…

 

 

Publicités

25 réponses »

  1. Avec des mots tels que « profond » et « costumes moulants », tu m’avais déjà attirée, le mot « fantasme » m’a happé… 😆 Yvan m’avait tenté, tu en rajoutes une couche et je vais le noter sur mon carnet avant d’aller massacrer mon PC à coup de marteau… ah, la menace marche un peu, il n’a plus un retard de 4 secondes sur ce que j’écris ! 😉

  2. ben voilà je viens de lire ta chronique
    qui comme d’hab est très bien
    moi n’aimant pas les comics je ne te le piquerais point,
    a bientôt

  3. Merci Nathalie pour cette délicate chronique. Pour l’humour et le sérieux. Pour ta bienveillance et tes vœux. Que la force soit avec Charles (ah non Vador n’était pas un surhomme 😉

  4. Si tu t’y mets aussi, ma belle, comment nous pauvres lecteurs, pourrons nous résister?
    Je pense qu’il a tout pour me plaire! Je le renote donc! 😉

  5. eheh bien vu les citations ! 😉
    Oui c’est un livre touchant, pas ses qualités et ses quelques petites maladresse. Un livre à mettre entre toutes les mains, comme tu le dis bien

  6. Encore une personne que je connais qui est séduite par le roman de ce jeune auteur dont tu parles fort bien! Faudra-t-il que je me fasse violence et que je sorte de mon cadre du polar et du noir pour y voir de mes propres yeux? Rien n’est impossible!!! 😉

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s