Camut Jérôme

Jérôme Camut et Nathalie Hug, W3: Le sourire des pendus

4ème de couv’

 

w3_sourire_pendusLara Mendès, jeune chroniqueuse télé, enquête sur le marché du sexe et ses déviances. Elle disparaît sur un parking d’autoroute…
Désemparés par la lenteur de l’enquête, ses proches reçoivent le soutien de Léon Castel, fondateur d’une association de victimes. Sa fille Sookie, policière hors norme, a enquêté sur une triple pendaison qui semble liée à cette affaire.
Qui a enlevé Lara ? Pourquoi ? Où sont passés ces enfants et ces jeunes femmes dont les portraits s’affichent depuis des mois, parfois des années, sur les murs des gares et des commissariats ? Réseaux criminels ou tueurs isolés ?
Partout, le destin d’innocents est broyé sans pitié. Ils auront bientôt une voix : W3.

 

Les auteurs

Bien que né en région parisienne, Jérôme Camut, benjamin d’une fratrie de deux garçons et d’une fille, grandit à Angoulême. Il y fréquente successivement les écoles, collèges et lycées Saint-Joseph, Saint-André, Saint-Paul et Sainte-Marthe.

Après sa scolarité obligatoire, il rallie Paris pour y poursuivre ses études à l’École supérieure de réalisation audiovisuelle. Son projet à l’époque est de devenir réalisateur. Les deux années d’études se déroulent à merveille. Vient alors le temps du service militaire, passé pour partie en Bretagne aux écoles de Coëtquidan en tant qu’officier de réserve, dont il sort lieutenant. Depuis 2004, il écrit en collaboration avec Nathalie Hug.

CAPTUR~1

Mars et juin 2004, Jérôme Camut publie les deux premiers tomes de la tétralogie Malhorne aux éditions Bragelonne. Nathalie Hug se les procure et, bouleversée par sa lecture, décide de contacter l’auteur. Ils ne se quitteront plus et commencent très vite à écrire ensemble. Naît ainsi EspylaCopa, une nouvelle Fantastique publiée dans Fantasy 2006 aux éditions Bragelonne. Puis le thriller Prédation, premier opus de la trilogie les Voies de l’ombre, aux éditions Télémaque. Depuis leur mariage en 2006, les deux auteurs consacrent leur vie à l’écriture. Les Éditions Calmann-Lévy ont publié Les Éveillés en 2008 et 3 fois plus loin en 2009 et les Yeux d’Harry en 2010

Dans ce premier roman « solo », l’enfant-rien, elle a imaginé un personnage naïf et inquiétant, à la voix singulière, aux questionnements bouleversants.

Leur site  officiel

 

Mon avis

4 ETOILES

couple-livreCertains romans se lisent d’une traite, sans pouvoir les lâcher, rendent accro à la page suivante et avide d’en connaître la fin, et ce fut le cas pour Le sourire des Pendus.

Véritable page-turner comme savent si bien faire Camut et Hug, alliant thriller implacable et réflexion sur le pouvoir des médias, ce premier opus qui deviendra trilogie est, si on s’en arrête à ces considérations, un excellent roman et offre bien des promesses quant à la suite attendue.

Utilisant, comme sujet de reportage, la traite des jeunes filles et la pornographie, une jeune journaliste s’immisce dans le milieu des amateurs de clubs échangistes et autres parties fines. Enlevée, séquestrée puis violée, elle se retrouve piégée par ceux-là même qu’elle cherchait.

Avec ses personnages hauts en couleur, trop peut-être et parfois même à la limite du caricatural, j’ai cependant refermé ce gros pavé de plus de 700 pages avec des sentiments forts mitigés. Une intrigue passionnante, des rebondissements comme s’il en pleuvait, un sujet sombre et difficile certes mais des dialogues parfois tragi-comiques que j’ai eu du mal à intégrer dans l’histoire dramatique. Quand bien même j’apprécie ce style chez des auteurs tel que Fred Vargas qui excelle dans le genre, je n’y ai pas trouvé grand intérêt chez les Camug, ces derniers ne nous ayant pas habitués à des échanges verbaux d’une telle légèreté. J’aime Jérôme et Nathalie dans la noirceur. Le gris clair leur sied moyennement.

Toute proportion gardée, n’y voyons pas là de critique rédhibitoire, simplement un soupçon de bémol qui ne fera pas du « Sourire des pendus » un de mes coups de cœur de cette année mais un très bon thriller ayant une place très méritée dans toute PAL digne de ce nom.

 

Humeur musicale

 

 

Publicités

12 réponses »

  1. hello je l’ai bientôt finit ai hâte de savoir la fin et d’en commencer un autre, moi je ne connaissais pas ces auteurs donc mon avis est -super- , merci de l’avoir mis dans ta valise

  2. coucou ,
    comme d’habitude ton style de narration et explicatif me séduit 😉
    je ne connais pas ces auteurs mais je me le note
    dès que je le trouve je me le rajoute ds ma bibliothèque
    si la musique correspond à ta vision de l’intrigue ca me donne encore plus envie de le lire
    a bientot

  3. Je suis absolument en accord avec ton avis mitigé…le mien l’étant aussi!!! J’ai de loin préféré leur tétralogie…mais cela reste des auteurs que j’apprécie!!!

  4. J’ai aimé retrouver les Camhug a ce niveau là. Ce titre est pour moi le meilleur depuis leusr tous premiers. J’ai d’ailleurs lu les 150 dernières pages au rythme d’un escargot. J’avais pas envie de quitter trop vite les héros ou devrais je dire victimes de cette histoire.
    Mais je comprends ton point de vue, surtout que tu nous l’explique très bien. Merci pour cela chère Nath.

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s