Gold Glen David

Glen David Gold, Carter contre le diable

Ce diaporama nécessite JavaScript.

4ème de couv’

couv-carterEntre 1890 et 1930, le divertissement était l’apanage des hommes de scène, des gens du cirque et des prestidigitateurs qui ravissaient les foules, captivées par les prouesses d’agilité, d’imagination et de courage de ces amuseurs professionnels. Glen David Gold nous entraîne sur les traces de Charles Carter, dit « Carter le Grand », l’un des illusionnistes les plus réputés de l’âge d’or de la prestidigitation. Si le héros du roman a bel et bien existé, le récit est une œuvre de fiction, qui joue avec l’histoire comme Carter avec ses artifices et nous grise de mystifications et de rebondissements. Le rideau se lève à San Francisco, où Carter bénéficie de l’aimable concours du président des États-Unis, Warren Harding, pour un numéro exceptionnel qui terrorise le public. Comble de malchance, deux heures plus tard Harding trépasse mystérieusement dans sa chambre d’hôtel. Plutôt que de risquer le lynchage, le magicien prend la fuite et laisse les agents perplexes : comment venir à bout d’une enquête quand on a face à soi un génie du trompe-l’œil.

Mon avis

5 ETOILES

Que dire d’un roman totalement inclassable ? Comment parler d’une histoire magique ? De l’empathie extraordinairevth de Carter Le Grand, personnage pétri de bonté et conscient  du destin de son art ? Comment décrire toutes ces aventures, tous ces rôles secondaires si nombreux et si riches ?

Tristesse et joie, larmes et rires se superposent, s’entremêlent, se chevauchent jusqu’à rejoindre la complexité de ce roman, car l’auteur s’en donne à cœur joie pour malmener notre système endocrinien et pour multiplier nos émotions.  Elles disparaissent  et réapparaissent sous les coups de baguette magique de Glen David Gold. Elles sont coupées en deux à coup de scie, s’envolent en confettis, pour finir en feu d’artifice !

Le tour de force de l’auteur, c’est de réussir à plonger son lecteur dans une époque révolue mais qui contribue à faire fonctionner cette magie. L’aube du 20ème siècle et ses inventions extraordinaires faisaient figures de sorcellerie pour certains et dans ce décor sépia, il est aisé de croire en l’illusionnisme, plus simple d’imaginer la vraie magie plutôt qu’une banale illusion d’optique, quand bien même les coulisses du spectacle de Carter n’aient aucun secret pour le lecteur, à mon grand regret parfois…

Un récit d’une richesse telle qu’il est impossible d’en résumer, en quelques phrases, toutes les références et les allusions qui le nourrissent. Tantôt triste, dramatique, haletant et drôle ( le mode d’emploi du vibromasseur du 19ème siècle est tout bonnement savoureux! ).

La magie est dans chaque page de ce roman. Dans les tours de passe-passe de Carter, dans les merveilles naissantes des cerveaux des inventeurs, dans l’amour et dans l’espoir. Ce roman est un hymne à l’amour de la vie et rien n’égale la dernière et magnifique phrase de l’auteur dans ses remerciements :

« Emparons-nous de ce monde cruel et transformons-le en un vaste terrain de jeux «

Humeur musicale

 

Après une réflexion de plus d’une heure, quelques recherches pour trouver un morceau en rapport avec la magie et…aucun résultat satisfaisant, la lumière m’est venue: ACDC bien sûr! Hells bells !

 

 

 

 


Advertisements

12 réponses »

  1. Bon, ben…Rien à rajouter. La magie de ta chronique opère à merveille. Toi aussi tu est une prestidigitatrice des mots et des émotions 🙂

  2. Waouhhh…quelle chronique de feu!!! Yvan m’oblige…toi aussi…du coup..comme je suis une Foumette obéissante…je vas le lire puisque je l’ai!!!!

  3. Tu ne seras pas étonnée que je te dise que tu fais un heureux 😉
    J’en ai presque les larmes aux yeux, tant ton avis transpire d’émotions, à l’image de ce roman si étonnant.
    Je suis heureux de te voir partager les mêmes émotions fortes que moi concernant ce roman

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s