Serfaty Thierry

Thierry Serfaty, Demain est une autre vie

Ce diaporama nécessite JavaScript.

4ème de couv’

serfatythJamie Byrne, au volant de sa voiture sous une pluie battante, vient de griller un feu rouge, et freine trop tard. Le choc est mortel. En quelques secondes, il voit sa vie défiler devant lui : son seul regret, ne pas avoir su quitter à temps la femme qui ne l aime plus et lui a toujours refusé les enfants dont il rêvait. Jamie s éveille en sursaut et regarde autour de lui. Il est vivant, dans sa maison, et sa voiture est intacte. Une sublime jeune femme l enlace et l embrasse tendrement, deux jeunes garçons lui sautent au cou. Jamie est incapable de prononcer un mot… et pour cause : cette femme merveilleuse et ces enfants, il ne les a jamais vus ! Est-ce son rêve qui s accomplit ou bien son cauchemar qui commence ? Au bout d un suspense mené à un rythme infernal, Jamie Byrne saura ce que sa quête lui réserve : la destruction finale, ou l amour ultime.

 

 

Mon avis

3 ETOILES

 

« Envoûtant, à couper le souffle. »

.

Critique signée du Figaro et figurant sur la couverture du roman et là je vais m’insurger ! Me révolter ! La rébellion gronde et quelques pavés de ma bannière ne demandent qu’à s’envoler !

Mais qu’arrive-t-il à Nathalie, quelle mouche l’a piquée pour la mettre dans un tel état vous demandez-vous ? Ce roman serait-il si mauvais ?

Aussi surprenant que cela puisse paraître, la réponse est non. Ce roman n’est pas plus mauvais que bon nombre d’autres récits du même acabit et là je développe et je m’explique:

Serfaty m’avait séduite avec « Peur » que j’avais trouvé bien écrit avec un scénario original. Forte de cette bonne surprise, le bandeau publicitaire dithyrambique attirât mon regard comme du bambou attire un panda et c’est là que se situe ma déception, car malgré une ouverture pleine d’action et les cent premières pages plutôt engageantes, le fil conducteur a comme un goût de « déjà vu » et les ficelles sont aussi grosses que la corde impossible à monter de mes cours de sport en 5ème !

Tout est dit dans le quatrième de couverture : le héros se réveille un matin au côté d’une femme qu’il ne connaît pas. Jusqu’ici, rien de très original, m’est avis que c’est arrivé à un paquet d’hommes… sauf que 2 enfants se rajoutent à l’équation et qu’une nuit de beuverie ne donne, en général, pas ce genre de résultat fulgurant !

Ajoutons des courses-poursuites, des agents du FBI un tantinet caricaturaux, un gros vilain méchant mafieux et gominé et un personnage central à peine surpris de ce qui lui arrive…On mélange le tout et on se retrouve avec un roman à la Musso rempli de clichés. Non pas que je dénigre Musso, j’en ai dans ma bibliothèque, mais ce n’est pas du tout ce que j’attendais. Si je veux lire un Musso, je lis un Musso, pas un Serfaty !

Je ne voudrais pas avoir l’air de descendre en flèche ce roman. Même si je lui trouve beaucoup de défauts, il a aussi des qualités, entre autre d’être….

« Distrayant, à lire en pantoufle »

Le blog de Thierry Serfaty

Humeur musicale

Si ça c’est pas de la chance de trouver un morceau d’Iron Maiden qui s’appelle « Autre vie »…..

 

 

 

 

 

Publicités

18 réponses »

  1. c’est vrai que ta chronique est détonante et pourtant c’est comme ça que j’ai choisi ce livre.
    Alors c’est vrai que je connais beaucoup moins d’auteur que toi. A part mes Coben, Fitzeck et Baclay et je ne me suis jamais lancé dans autre chose. Alors j’ai testé !!!
    Je suis d’accord avec toi sur le « déjà vu ». Pour autant, même si j’ai eu un peu de mal à accrocher au début je m’y suis vite plongée. J’ai vraiment hâte de lire un autre de ses roman. Il a un écriture qui me va bien.
    Pour l’instant, je vais attaquer « Miséricorde ».
    Vivement le 21 que je découvre cet univers.
    bises

  2. j’aime beaucoup la nouvelle mise en page de ton blog ! 🙂 Pour le reste je ne connais pas l’auteur que tu me présente là. J’espère un jour pouvoir faire sa connaissance, mais il y en à tant et plus à découvrir qu’une vie ne me suffira pas !! belle chronique en tout cas !!!! ca mérite même un bisou ! smouick !

    • je prends le bisou même si ce smouick me parait un peu baveux et tu chatouilles avec tes moustaches ( c’était toi à l’eurovision ???) ! et je prends aussi les compliments 🙂
      Les souris n’ont pas plusieurs vies?
      Plus sérieusement, si tu veux découvrir cet auteur, ne le fais pas avec celui là! Lis Peur qui est très bien. Bises petit hamster

  3. Et ben moi qui lis tes mots de bon matin, je dois dire que ta chroniques me réveille en fanfare. Boudiou.
    Ça c’est un avis tranché et j’avoue que j’aime ça.
    Pour le reste, je confesse que j’étais douée et très douée à la corde. Que j’ai aimé balancer des pavés pour défendre quelques idées. Mais j’ai au moins un truc sur lequel je suis d’accord. Les pandas c’est trop craquants.
    Alors merci chère Nath pour cette chronique décapante. 😉

    • de l’art d’arriver à nous faire parler d’autre chose que du livre 😉
      Ma chère, je dois te le dire sans détour (c’est pour ton bien) : tu ne peux pas avoir ET un éléphant ET des pandas dans ton jardin !

    • Merci à toi pour ce commentaire plutôt!!
      J’essaie toujours d’être sincère dans mes chroniques et tu sais comme moi que l’exercice n’est pas simple quand il faut parler de ce qu’on a pas aimé. ..tout en restant dans le respect de l’auteur.
      Mais bon, en pantoufle devant un documentaire animalier sur les pandas c’est pas mal. ..hé hé

  4. Pour lancer un pavé dans la marre …je dirai que j’ai adoré ce livre moi..PLOUF!!!! Même avec une bouée…je me noie!!!!

  5. Bon ben ça c’est fait ! 😉
    Plusieurs remarques :
    – je t’ai rarement vu aussi remontée
    – je t’interdit de toucher aux pavés de ta bannière, elle est trop précieuse et tu vas te faire mal
    – tu fais décidément une fixation sur les pandas en ce moment
    – tu es mon clone jusqu’à ton incapacité à monter une corde durant les cours de sport, c’est dingue.
    J’aime bien quand tu es remontée par contre, je me suis super bien amusé à lire ta chronique (mais je ne lirai pas le livre)

    • ok, plusieurs réponses:
      – Je suis calmée maintenant! lol
      – Nan je toucherai pas à ma bannière chérie, l’idée de lancer des pavés n’était que virtuelle, je prône la non violence 😉
      – Oui je fais une fixette sur les pandas parce qu’ils sont trop MIGNONS ! j’en veux un! Je me roule par terre et je fais un caprice!
      – Non, j’étais pas foutue de lever mon postérieur pour monter à la corde, même si elle avait des nœuds! Et je ne savais pas non plus faire une culbute arrière, 10 ans de thérapie pour ça!
      Oui je me suis bien amusée à l’écrire et non ne le lit pas !!! 😉

      • par contre, un panda ça sait monter à la corde 😉 (on parle d’autre chose, vu qu’il n’est pas intéressant de parler du bouquin)

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s