King Stephen

Stephen King, Joyland

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

4ème de couv’

joylandthAprès une rupture sentimentale, Devin Jones, 21 ans, débarque l’été 1973 à Joyland, petit parc d’attraction sur le littoral de la Caroline du Nord. Il est embauché avec d’autres étudiants pour compléter l’équipe de forains, à la fois étrange et joyeuse. Sa rencontre avec un petit garçon doué de voyance, atteint d’une maladie grave, et surtout de sa mère, va changer la vie de Devin. Obsédé par le mystère du train fantôme soi-disant hanté par le spectre d’une femme égorgée 4 ans auparavant, le jeune homme se lance dans l’enquête. Un nouveau meurtre est-il possible ? Parviendra-t-il à l’éviter ? Une chose est sûre, l’aventure le changera à jamais.

.

Mon avis

5 ETOILES

sans-titre.png3On ne compte plus le nombre d’écrivains crées et nés sous la plume et dans les méandres du cerveau du grand King. De mémoire, j’en dénombre au moins  4 ( et je dois être loin du compte)   : Jack Torrance ( Shining) , le plus alcoolique de tous et sans doute le plus autobiographique ; Bobbi Anderson ( Les Tommyknockers) , l’exception qui confirme la règle car il s’agit de  la seule femme auteure dans l’œuvre de King  à ma connaissance ; Paul Sheldon (Misery) victime de sa plus grande fan ; Thad Beaumont ( La part des ténèbres), harcelé par sa propre créature .

Loin de moi l’idée de vouloir faire une thèse sur le sujet du King face à sa célébrité et ses doutes, mais cette personnalité récurrente pointe à nouveau le bout de son nez, cette fois-ci, comme une nostalgie, une madeleine de Proust : un tout jeune homme de 21 ans, écrivain en devenir.

1973. Devin Jones a donc 21 ans et Stephen King à peine plus… Époque d’insouciance et de liberté. La fin des 30 glorieuses assurait le plein emploi et un jeune étudiant pouvait trouver du travail dans un parc d’attraction en un claquement de doigt, une logeuse louait une chambre sans demander de références, tout paraissait si simple…Sauf qu’avec King, rien n’est jamais simple ! Un parc d’attraction cache forcément un fantôme, La Madame Irma locale n’est peut-être pas  si charlatane que ça…

Joyland n’est pas un roman d’horreur comme pourrait le laisser croire son résumé. C’est un roman plein de tendresse et d’émotions. Un roman qui donne envie de plonger dans une faille temporelle pour se retrouver, non pas en 1958, mais dans ces bonnes vieilles  seventies. Un roman qui donne envie de faire un tour de grande roue et de tirer sur des canards en plastique en mangeant une barbe à papa.

2014. J’ai 43 ans et Stephen King un peu plus… Nous ne vivons plus dans un monde d’insouciance et la notion de liberté régresse à grand pas. Le monde du travail est compliqué et les places y sont chères, il faut montrer patte blanche pour louer un appartement, tout est si compliqué…Sauf qu’avec Stephen King, rien n’est si compliqué ! On prend son dernier roman, on s’installe bien confortablement  et on oublie, l’espace d’un moment,  le monde qui nous entoure…

Humeur musicale

L’album The Dark side of the moon est écouté en boucle par Devin dans le roman

 

 

 

 

 

Publicités

21 réponses »

  1. Bon, je l’ai fini récemment & du coup je peux re commenter… Chai pas si t’a vu ma mini chronique que j’ai faite dessus, mais en gros moi j’ai pas aimé du tout… Alors certes c’est un voyage dans le temps, mais un voyage long & pas très trépident je trouve… M’enfin, ce n’est que mon avis 😉

  2. Je partais avec un a priori très négatif (les premières pages, découvertes à l’occasion de la sortie de Sale Gosse, ne m’avaient pas du tout emballé). Déconcertant mais efficace, le King a encore réussi son coup !

    • Il ne faut pas s’attendre à un King qui donne des cauchemars. ..c’est une histoire pleine de tendresse et de tristesse. Tout dépend de ce que tu en attends. 😊

  3. Bon…va falloir te calmer hein…deux en deux jours c’est exagéré!!!ahahahahah je rigole hein!!! Il est dans ma pal aussi..me manque du temps puis je fonce me faire un tour de grande roue!!!!

    • j’ai laissé tout tomber ces derniers jours pour lire tout mon saoul! Vu que c’est au détriment de plein d’autres choses, va falloir revenir aux dures réalités de la vie et à mes obligations…pffffff

  4. j’ai hâte de le lire! j’ai hâte de le lire ! mais j’ai encore deux trois bouquins à lire avant !! 😉

  5. & y’a aussi le type de Sac d’Os qui est auteur 😉

    Il a l’air cool celui ci ! ( surement mieux que Doctor Sleep :/ ) Va falloir que je me le déniche 🙂

    • Il est complètement différent de Dr Sleep ( que j’ai adoré ) plus proche de Stand by me. Et je savais bien que j’en oubliais un paquet, mais j’ai tellement détesté Sac d’os que j’ai des excuses… 😉

      • J’avoue Sac d’os il est pas terrible…
        Dr Sleep je l’ai trouvé un peu bidon quand même. Autant retrouver Danny c’était cool, mais l’histoire avec les bouffeurs d’âmes & tout… mouai

  6. Tu es sure, tu ne veux pas nous faire une thèse ? 😉
    C’est presque du gâchis de le lire d’une traite, mais en même temps je te comprends fort bien. tu le dis parfaitement, ce roman est un concentré d’émotions.
    Bienvenue à Joyland, merci de venir jouer avec nous 😉

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s