Férey Caryl

Caryl Férey, Zulu

4ème de couv’

9782070437573FS

Enfant, Ali Neuman a fui le bantoustan du KwaZulu pour échapper aux milices de l’Inkatha, en guerre contre l’ANC, alors clandestin. Même sa mère, seule rescapée de la famille, ne sait pas ce qu’elles lui ont fait…


Aujourd’hui chef de la police criminelle de Cape Town, vitrine de l’Afrique du Sud, Neuman doit composer avec deux fléaux majeurs : la violence et le sida, dont le pays, première démocratie d’Afrique, bat tous les records. Les choses s’enveniment lorsqu’on retrouve la fille d’un ancien champion du monde de rugby cruellement assassinée dans le jardin botanique de Kirstenbosch. Une drogue à la composition inconnue semble être la cause du massacre. Neuman qui, suite à l’agression de sa mère, enquête en parallèle dans les townships, envoie son bras droit, Brian Epkeen, et le jeune Fletcher sur la piste du tueur, sans savoir où ils mettent les pieds… Si l’apartheid a disparu de la scène politique, de vieux ennemis agissent toujours dans l’ombre de la réconciliation nationale…

.L’auteur

Caryl-Ferey-001_40587x1

Caryl Férey a grandi en Bretagne, une terre qu’il aime pour ses côtes déchiquetées, ses concerts dans les bistrots et ses tempêtes. Grand voyageur, il a parcouru l’Europe à moto, puis a fait un tour du monde à 20 ans. Il a notamment travaillé pour le Guide du Routard.

En 1994, paraît chez Balle d’Argent son premier roman Avec un ange sur les yeux. Il sort la même année son premier polar, puis quatre ans plus tard le très remarqué Haka. Il écrit aussi pour les enfants, pour des musiciens, le théâtre et la radio. Il se consacre aujourd’hui entièrement à la littérature.

 

 

Mon avis

5 ETOILES

 

imagesDe l’Afrique du Sud me venaient quelques naïves image d’Epinal : Mandela et son message d’espoir au pouvoir, des réserves pour safaris huppés de touristes en mal de sensations fortes, la dernière coupe du monde…

Caryl Férey, en quelques coups de mots et de phrases, vient d’abattre à bout portant tout mon espoir d’une Afrique du Sud émergente et paisible ! Un roman noir, très noir, au sens propre comme au figuré, avec une violence qui croît de page en page, balancée brute et sans concession. Étalage de corps torturés, de familles innocentes massacrées, d’orphelins livrés à eux-mêmes à la drogue et à la prostitution au fond des Township de Cape Town. Des laissés pour compte sacrifiés sur l’autel d’une politique sectaire et hypocrite.

Dans ce cloaque ambiant, Ali Neuman, malgré une enfance teintée du même sombre que sa peau, réussit à gravir les échelons de la police et en devient chef, à défaut d’être le roi zoulou que ses gênes auraient pu lui promettre.

Ce roman, avant toute chose, est une histoire d’homme. D’hommes violents, d’hommes qui tuent, d’hommes guerriers mais aussi d’hommes qui aiment et qui se battent dans un pays décimé par le racisme et le sida.

Un récit mâle, sanglant, qui a pris mes tripes de femme et les a retournées pour me laisser pantelante et choquée.

 

Récompense : prix Jean Amila au Salon du livre d’expression populaire et de critique sociale d’Arras

Humeur musicale

 

 

 

Advertisements

15 réponses »

  1. J’adore quand tu te mets en empathie avec les mots de l’auteur et de son livre. Tu nous livres une belle chronique uppercut pour ce roman percutant.
    Merci Nathalie.

  2. Eh bien dis donc une merveilleuse chronique qui me donne carrément envie !!! J’ai acheté Mapuche mais je m’offrirai Zulu sans hésitation aucune d’autant qu’il est en poche …

  3. je savais que tu ne ressortirais pas indemne de cette lecture. Une lecture éprouvante mais un voyage inoubliable. Je suis content de constater que ce voyage restera marquant pour toi aussi.

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s