Legardinier Gilles

Gilles Legardinier, L’exil des anges

Résumé

imagesCAGSFRG2Sur le point de révéler leurs découvertes scientifiques sur la mémoire, deux chercheurs, les Destrel, sont abattus par les services secrets. C’’est du moins la version officielle. Mais leur mort n’’est qu’’un exil. Vingt ans plus tard, le même rêve réunit trois jeunes gens autour d’’une chapelle écossaise. Quel secret lie donc ces événements ? 

L’auteur

Né à Paris en 1965, Gilles LEGARDINIER travaille dès l’âge de 15 ans sur les imagesCAT16XXCplateaux de cinéma anglais et américain comme pyrotechnicien. Il s’oriente ensuite vers la production et réalise des films publicitaires ainsi que des bandes-annonces et quelques documentaires sur les coulisses de grands films. Il se consacre aujourd’hui à la communication écrite sur le cinéma et la réécriture de scénarios. Parallèlement, il a publié plusieurs romans, dont des adaptations, mais aussi des livres pour la jeunesse « Le Sceau des Maîtres » et le « dernier Géant ».

Mon avis

livresParfois, lors d’un dimanche froid et pluvieux, j’arrive à lire un livre de la première à la dernière page sans même lever mon nez une seule fois pour vérifier si le monde est toujours en place. En général, c’est plutôt bon signe, présage d’un bon roman qui me fait oublier tout ce qui m’entoure. Dans ce cas précis, ce fut loin d’être le cas…

Si je n’ai pas cessé la lecture de ce livre, c’était plutôt dans l’espoir qu’il se passe quelque chose, n’importe quoi qui aurait donné un semblant d’intérêt à cette histoire, autre que la triste impression de lire un scénario de téléfilm de dimanche après-midi.

Dommage, le premier chapitre était plutôt prometteur. Marc Destrel, psychophysicien, et sa femme Catherine font une découverte extraordinaire et mystérieuse pour l’avenir de l’humanité. La NSA à leur trousses, ils tentent de s’échapper mais se font abattre pendant leur fuite. Frank Gassner, un des agents qui les espionne depuis des années, se suicide d’une balle dans le coeur en  affirmant qu’il « retrouvera les Destrel »…..

20 ans plus tard, Valéria, une jeune espagnole fait, depuis son enfance, des rêves récurrents mettant en scène une chapelle écossaise. Obsédée par ce rêve, elle décide de s’y rendre et y rencontre Peter, un étudiant hollandais puis Stefan, un allemand.

En ce qui me concerne, le côté prometteur s’arrête ici. S’ensuit une suite d’événements tout ausi abracadabrants les uns que les autres. Quand bien même un roman se doit de nourrir l’imaginaire de son lecteur, le mien s’est retrouvé affamé au bout de quelques pages et j’ai bien failli mourir d’inanition à la fin du roman.

Comme quoi, un prix SNCF n’est pas forcément, à mon sens, gage de qualité…

 

Récompenses:

Prix SNCF du Polar 2009

Site de Gilles Legardinier

Publicités

5 réponses »

  1. J’avais abandonné cette lecture. Le style m’a paru trop « adolescent », de même que les personnages, bref, je suis resté en dehors de cette lecture, qui avait pourtant reçu beaucoup de bonnes critiques. Une déception pour moi aussi.

  2. Ce livre est dans ma bibliothèque à m’attendre sagement et j’allais m’y mettre bientôt. Peut être ou peut être pas maintenant ;-). En fait si, curieux de pouvoir comparer nos avis

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s