Tabachnik Maud

Maud Tabachnik, Le chien qui riait

RESUME

    

Trois destins ordinaires d’ados basculent dans la haine, le crime, et la violence. Leur route va croiser celle de Stark, un flic cassé par la vie que ce nouveau monde criminel horrifie. Et ce ne sont ni les sentiments amoureux qu’il ressent pour la mère de l’un d’eux, ni son expérience de flic confronté depuis toujours à l’extrême violence d’un monde qui n’en finit pas de se perdre, qui vont l’aider à garder la foi dans l’humanité. Heureusement il y a le chien. .

 

BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR

Maud Tabachnik entreprend des études secondaires générales et commerciales, mais, après le bac et quelques hésitations, elle se décide pour la kinésithérapie dont elle sera diplômée en 1963 et qu’elle exercera pendant dix-sept ans avec une spécialisation d’ostéopathie. Elle est passionnée de lecture, de cinéma, aime la nature et les villes et adore les bêtes.
En 1983, elle part vivre en Touraine où elle commencera d’écrire sans envisager d’abord la publication. Dix ans plus tard, elle revient dans la capitale et se consacre entièrement à l’écriture. 

.

.

MON AVIS:

.

Une écrivain française qui fait des polars américains, oui c’est possible, c’est Maud Tabachnik.

Après l’excellent  » Le cinquième jour », c’est le second roman que je lis de cet auteur, et certainement pas le dernier.
Voilà un flic torturé à souhait comme on les aime, désabusé et solitaire, sombrant petit à petit dans l’alcoolisme et qui tombe amoureux au hasard d’une enquête, de la mère d’un ado plus que perturbé….
Les chapitres sont courts et percutants, narration alternée entre enquête de police à la 3ème personne du singulier et le meurtrier principal à la première personne, ça fait rebondir le rythme du roman et donne 2 visions de l’histoire.
Plusieurs enquêtes se chevauchent et finissent par se rejoindre.
Ne cherchez pas dans ce livre un suspense insoutenable, les assassins sont connus dès le départ mais la violence va crescendo et fait se poser de vraies questions sur nos « petits anges  » 🙂
400 pages qui se lisent très facilement, le personnage de Stark est attachant , on ne s’ennuie pas et la fin nous laisse une note optimiste.

MA NOTE:   8/10

Publicités

1 réponse »

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s