Colize Paul

Paul Colize, Zanzara

 

Telle une voiture de course, Paul Colize démarre son roman à fond sans respecter les règles et les limitations de vitesse.Ça va vite ( trop vite?), ça slalome entre les chapitres et ça ne laisse pas le temps de regarder le paysage qui défile.

Ainsi  parlait Zanzara : Fidèle à l’annonce de sa couverture et ne laissant aucun temps pour la réflexion ou la contemplation. L’auteur choisit de plonger son lecteur dans un rallye ultra rapide et prend le risque de délaisser la psychologie de ses personnages, qui, de facto, deviennent presque antipathiques, voire insipides.

Mais c’est mal connaître Paul Colize de penser qu’il va en rester là car l’auteur est un perfectionniste qui choisit parfaitement la construction de ses romans et fait prendre des itinéraires bis histoire de conduire son lecteur exactement à la destination qu’il souhaite.

Il faut donc persévérer dans la lecture de « Zanzara ». Il faut rester à la place du mort et regarder le pilote rouler à fond. Il faut s’imprégner d’un certain manque d’empathie pour mieux comprendre les personnages par la suite car c’est là, en partie, que réside l’intérêt de ce roman : faire d’un personnage désagréable, presque inintéressant, un être profond et doué d’un certain sens ( ou d’un sens certain ) de la justice.

Alors, on prend enfin le temps de découvrir le décor et on aperçoit, ça et là, le paysage ukrainien que l’auteur a voulu nous faire découvrir. Point de visite touristique, le tour opérateur met en exergue un fait méconnu des masses et pourtant représentatif des conflits en Ukraine. Une leçon de géo-politique utile, qui remet les choses à leur place et qui donne un regard extérieur à nos petites frontières.

Je ne pourrai terminer cet avis sans saluer de la façon la plus admirative possible, le travail de recherche effectué par Paul Colize et l’immersion qu’il a pour habitude de faire à chacun de ses romans. Rien n’est écrit au hasard, rien n’est relaté de manière approximative. L’auteur a passé du temps dans la rédaction d’un journal afin de s’imprégner de l’ambiance toute particulière de ce microcosme. Sa légitimité prend de ce fait, une dimension plus importante et permet de mettre de côté les réticences du début, qui je le rappelle, sont tout à fait subjectives.

Pour ceux qui le suivent, la profondeur des romans de Paul Colize est évidente et son talent, sans cesse renouvelé, donne une fois de plus, la preuve que l’auteur belge fait partie des incontournables du roman noir francophone.

 

 

 

4ème de couv’

 

« Où qu’elle aille, la Mort laisse des traces de son passage. »
Fred, 28 ans, est journaliste. Membre d’une team de jeunes pigistes web, il rêve de gloire et de signer un article papier qui fera date. La nuit venue, Fred mène une double, voire une triple vie. Avant tout, il aime une femme mariée. Une liaison passionnelle, mais sans espoir. Ensuite, il aime le risque, les paris et l’adrénaline. Fred se sent vivre quand il flirte avec les limites. Ces savants cloisonnements vont voler en éclats le jour où il reçoit un coup de fil à la rédaction. Rendez-vous lui est donné le lendemain pour recueillir des révélations fracassantes. Arrivé sur les lieux, Fred va faire une rencontre qui le poussera à enquêter sur un fait divers apparemment anodin. Son obstination va provoquer une réaction en chaîne, jusqu’au final, inattendu et époustouflant.

 

Publicités

Catégories :Colize Paul

Tagué:, ,

24 réponses »

  1. Pareil chez moi, yapuka ! Pareil aussi pour son avant-dernier que je possède mais pas encore eu le temps de….

    Allez, ça roule ma poule car j’aime quand c’est court ET intense… 😉

  2. Une plume à part.
    J’ai aimé l’écouter au salon de Rosny parler de sa manière d’écrire ce roman pour que tout aille vite. Proscrire tous les mots avec des « R » qui freinent e rythme de lecture pour privilégier les mots avec des « S » qui font glisser. Un perfectionniste.

  3. Jamais encore tenter cet auteur, alors que vous n’en dites que du bien!!!
    Allez promis avant fin 2017, je lirai un Colize, puisque d’après ta belle chronique il a l’air de totalement s’immerger dans ses sujets!!!;)

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s