Giebel Karine

Nath & Nath !

Une invitée dans Sous les pavés…la page !

 

Nath & Nathimages

 

20150620_110048_(1)-1Nous avons tous des amis. Certains nous sont plus proches et plus chers. Certains partagent même nos passions. Avec l’invitée que j’accueille aujourd’hui, je partage énormément de choses.  Cela fait une quinzaine d’années que nous nous connaissons. Notre amitié a essuyé des hauts et des bas, elle s’est construite sur des fous-rire et des confidences, de la complicité et des larmes. Notre affection s’est affirmée avec le temps et aujourd’hui elle est solide et précieuse. Très précieuse.

Depuis quelques temps, j’ai le bonheur de lui avoir transmis le virus des salons littéraires et nos conversations se sont enrichies de ces aventures communes.

J’ai donc le plaisir d’accueillir, pour la seconde fois, ma grande amie Nathalie qui aujourd’hui, a décidé de poursuivre ma relation épistolaire avec Karine Giebel et de rebondir sur ma lettre dont je fais un rappel plus loin. Preuve que l’on peut avoir énormément de points communs, s’aimer beaucoup mais ne pas avoir forcément les mêmes goûts 😉

 

 

La parole est à Nath:

 

 

51x2rx760ql-_sx195_Ma Nathalie chérie, un jour tu m’as dit :  tu devrais lire « Purgatoire des innocents ». Tu devrais aimer Karine Giebel ». Même si tu n’apprécies pas, tu conseilles.

Alors, j’ai testé et… j’ai adoré !! J’ai enchainé avec  » Meurtres pour rédemption » et sans me forcer, je termine avec  » De force »

Eh oui ! Ma Nathalie , j’aime les phrases courtes, les chapitres où l’on ne se perd pas et surtout, surtout J’aime avant tout me perdre dans mes rêveries pour des histoires d’amour improbables.

Quant à vous, Karine j’aimerais vous dire que même si « De force » est beaucoup moins « violent » que les deux autres, je me suis prise à rêver de ce très charmant body guard, mélange de Costner et de Pitt.

il y a toujours des énigmes bien ficelées et un suspens démentiel dans vos romans. Jusqu’au bout, je cherche, trouve une piste qui tombe à l’eau pour découvrir a la fin: l’impensable.

Pour finir, ma Nath chérie continue à me conseiller de tel(le)s auteur(e)s et vous , très chère Karine, ne changez pas de plume, elle est très belle !

Une chose est sûr, Karine et Nathalie, je vous aime toutes les deux.

 

Petit rappel avec ma chronique :

Karine,

Je pourrais te dire que je ne t’ai jamais aimée. Je pourrais te dire que ta compagnie ne m’a jamais été agréable et que je n’ai jamais pris plaisir à tourner les pages de tes romans. Je pourrais te dire qu’aucun de tes personnages ne m’ont touchée. Je pourrais mettre fin à cette histoire sans même t’écrire, en tournant la page tout simplement et en claquant la porte en emportant mes affaires. Je pourrais… mais je hais l’inélégance, Karine. Je refuse ces ruptures grossières ou haineuses où toutes les rancœurs se jettent au visage et où l’on oublie jusqu’aux quelques moments heureux passés ensemble.

Pourtant, je me dois d’être sincère avec toi.

Pardonne-moi mais j’ai essayé de t’aimer. Je te mentirais si je disais que j’ai lu tous tes romans mais même « Meurtre pour rédemption » n’a pas su faire vibrer ma corde insensible alors que ton « Purgatoire des innocents » m’avait laissé entrevoir un espoir de fidélité que je n’ai pas su entretenir. Je ne te mérite pas, Karine.

Ton talent est indéniable mais la romance que tu insuffles dans tes récits ne me touche pas. Je n’aime pas les débauches de sentiments et je ne parviens pas à faire abstraction de ces histoires d’amour que j’ai toujours trouvées trop présentes chez toi. Tu vois bien que nous ne sommes pas faites l’une pour l’autre. Tu es une romantique et j’ai si peur de souffrir que je n’accepte aucune de ces histoires passionnelles. Je les fuis comme la peste et paradoxalement elles m’attirent comme le papillon ne résistant pas à l’attraction d’une flamme. Je suis trop compliquée pour toi, Karine.

Pourtant, le fond de ton dernier roman me semblait captivant. Tu voulais parler de l’absence d’amour maternel et tu maîtrises ton sujet, je dois bien l’avouer. Tu voulais démontrer les ravages d’une carence affective essentielle et destructrice et j’ai aimé ton message, crois-moi.

Ton style est reconnaissable entre tous, tu es unique dans ton genre. Ne t’imagine pas que je sombre dans les plus basses flatteries, je suis sincère tu sais. Je te livre mes sentiments sans aucun artifice. Tes phrases courtes et tes répétitions sont ta signature, ton talent n’est plus à prouver mais…

Tant d’autres que moi seront plus sensibles et plus à même d’être dignes de toi. Tant d’autres lecteurs ne verront pas de clichés et de ficelles trop épaisses dans tes romans. Tant d’autres que moi sauront t’apprécier à ta juste valeur.

Alors pardonne-moi, Karine. Pardonne le mal que j’ai pu te faire. Pardonne ma cruauté et ma franchise. Je ne reviendrai pas, d’autres histoires nous attendent. La vie n’est pas faite pour un seul amour et elle bien trop courte pour que nous perdions un temps précieux, toi comme moi. Je n’oublierai pas les bonnes choses que tu m’as faites partager.

Adieu Karine, laisse moi partir sans me retourner.

 

Publicités

33 réponses »

  1. Haha, super ça les filles de nous faire part de vos conversations livresque.
    Trop sympa de vous retrouver vos deux avis sur une même auteure.
    Perso, je suis actuellement plus Nath que Nath. Si, si …
    Pourtant j’ai été Nath avant d’être Nath. Mais maintenant je partage l’avis de Nath quoique parfois, l’autre Nath revient !
    Enfin ber ! Et Karine dans tout cela ?

  2. Il faut vraiment que je me fasse mon idée sur cette auteure, et j’ai un pavé qui m’attend gentiment dans ma PAL, dédicacé…On verra de quel coté de Nath je me situe….;)

  3. C’est amusant, je me situe entre vous 2 ! Je n’ai pas encore choisi mon « camp » … A chaque fois que je lis Karine Giebel, une part de moi s’agace et l’autre part se laisse prendre au jeu ! Une part de moi dit « Cette fois, non ! C’est le dernier ! » et l’autre se tait, laissant passer l’orage. Car l’orage passe et l’autre part de moi revient subrepticement avec un « Essaye encore ! Pour voir, pour être sûre ! ».
    Bref, tout ça pour dire que dans ma tête, j’ai deux Nath’s … alors que d’autres ont sur la tête deux nattes ! 😀 😀 (je sais, elle est mauvaise mais bon … 😛 😉 )

  4. Je trouve cette idée excellente 😊
    C’est toujours bien d’avoir deux avis.
    Je vous embrasse fort les deux Nattes (non pas d’erreur de frappe sur le mot hihi 😝)

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s