Elsberg Marc

Marc Elsberg, Black out

41vDFBXoa6L._SX195_Si tu n’aimes pas les thrillers scientifiques et que le jargon informatique te dépasse, si tu en as soupé des scénarios catastrophes et que tu penses qu’une bonne histoire ne doit pas ressembler à un cours de science physique… passe donc ton chemin ô visiteur.

Mais… si tu aimes les schémas anxiogènes, bourrés de recherches et si tu arrives à passer outre une première partie par trop technique et un tant soit peu rébarbative…tu plongeras corps et esprit dans ce roman qui te feras frissonner d’effroi tant il pourrait être prophétique.

Tu imagineras sans peine ce que pourrait être ta vie sans électricité et à quelle rapidité elle pourrait sombrer dans le pire des chaos. Tu te rendras compte à quel point tes petits gestes quotidiens dépendent presque intégralement de cette invention que l’on doit à quelques savants. Tu t’apercevras qu’aucun retour en arrière ne t’est possible et que la perte de ton confort t’effraie plus que tout. Tu auras peur et tu trouveras tout cela tellement fou et rapide que tu te questionneras sur la crédibilité d’une telle catastrophe. Et pourtant…

Tout est possible. Preuve en est ces multiples invitations que l’auteur reçoit d’organismes politiques internationaux. Preuve en est le crédit que lui apportent certains médias scientifiques. Tu réaliseras alors que tout est fragile et que notre civilisation repose sur de bien précaires fondations. Qu’à bien y regarder, nous serions peu de choses sans ces technologies modernes et que bien vite, notre atavisme reprendrait le pas sur notre évolution tant aimée.

Te souviens-tu de ces cours d’histoires où l’on t’apprenait ces révolutions qui t’amenèrent à ton bien-être présent ? Celles qui firent tomber des monarchies, celles qui virent tes propres aïeux crier famine. Ce récit t’apprendra qu’une telle régression pourrait te frapper et venir bouleverser ton existence si confortable.

Crois-tu que notre monde évolué ferait preuve de solidarité et de fraternité ? Bien vite, tu saisiras que tout être humain ne poursuivra qu’un seul but : sauver sa propre existence. Hormis quelques altruistes, que somme-nous sinon des êtres conscients de la fragilité de nos vies ?

Quand tu auras terminé ce roman, tu penseras peut-être comme moi, que l’auteur a su employer les mots pour un excellent thriller. Tu regretteras éventuellement un manque d’empathie dû à la foultitude de personnages mais tu auras tant aimé l’histoire que tu passeras outre ces quelques défauts que tu pourrais lui trouver. Enfin, et je te le souhaite, tu féliciteras Marc Elsberg pour avoir su si bien dépeindre l’âme humaine en extrayant l’essence même de l’Homme : le pire mais aussi le meilleur. Parfois…

 

 

 

Humeur musicale

Escape the Fate est un groupe de hard américain. Ce titre colle parfaitement à l’ambiance « fin du monde » du roman

 

4ème de couv’

 

Et si le monde que nous connaissons, dépendant de l’électricité, était sur le point de disparaître ? Thriller européen brillamment mené, Black-out 98484344plonge le lecteur dans une réalité qui pourrait être demain la nôtre.

Par une froide soirée d’hiver, les lumières de Milan s’éteignent. Puis c’est au tour de la Suède, de l’Allemagne, de la France… : partout en Europe, le réseau électrique est en train de lâcher. Manzano, ex-hacker italien, croit savoir qui est responsable et cherche désespérément à en informer les autorités. Un flic français d’Europol, Bollard, se décide enfin à l’écouter, mais piégé par des d’e-mails compromettants, Manzano devient le suspect n° 1. Face à un adversaire aussi rusé qu’invisible, alors que l’Europe s’enfonce dans l’obscurité et que plusieurs centrales nucléaires menacent la vie de millions d’êtres humains, commence pour Manzano une véritable course contre la montre.

Publicités

19 réponses »

  1. J’ai moi aussi adoré : un roman catastrophe totalement réaliste. Pas besoin de fantômes, de tueurs en série ou de super-séisme, le black-out fera de nous des animaux. Il m’a beaucoup fait gamberger ce livre, du coup j’hésite à lire le second !

  2. Il est excellent et flippant à mort !!! J’ai volé des cierges dans les églises pour si jamais on nous coupait le courant et de la bouffe lyophilisée qu’on régénère en faisant pipi dessus… 😆

  3. ah une lecture qui ne laisse pas indiffèrent! Moi aussi j’ai regretté que les personnages ne soient pas plus mis en avant, mais bon on va pas chipoter….Le tome 2 est au programme des LC avec Belette….;)

  4. Une fois de plus, nous avons le même ressenti.
    C’est d’autant plus flippant que c’est parfaitement crédible et que l’auteur sait de quoi il parle.
    Je te conseille son second roman, Zero, meilleur dans son écriture, et qui te donnera envie d’aller vivre dans connexion internet 😉

  5. Un gros coup de cœur que ce roman! Une très belle découverte et tu en parles superbement bien! Et Zero, le suivant, sur le monde des réseaux sociaux, est génial aussi! 🙂

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s