Bolton Sharon

Sharon Bolton, Sous emprises

sous-emprises-sharon-bolton-636x1024 Ennui, lassitude, manque d’intérêt…. Des mots très certainement durs pour résumer les quelques heures que j’ai passées à lire « Sous emprises » mais ils reflètent parfaitement, et je le déplore, mes émotions de fin de lecture.

La sincérité est importante mais tirer le bon grain de l’ivraie me paraît tout aussi essentiel, respect de l’auteure et de son travail oblige. Et je m’explique…

Le bon grain réside dans une construction audacieuse qui alterne les styles de narration. Périlleux mais réussi. Sharon Bolton maîtrise bien la technique. On passe du « Je » au « Il » sans aucune difficulté, grâce à des chapitres très courts qui donnent un rythme soutenu au récit. Le roman se lit à toute vitesse, l’écriture est fluide.

L’auteure, en bonne anglaise qui se respecte, n’a pas oublié les petites notes d’humour parsemées déci delà. Cela amène un brin de fraîcheur dans une intrigue au demeurant sinistre.

L’ivraie, quant à elle, tient dans le fait que malgré ses qualités, ce roman a été pour moi aussi insipide que de l’eau distillée… Aussi originale que soit l’histoire, cette dernière m’a à peine frôlée. Manque de crédibilité, rebondissements poussifs…Les personnages n’ont développé aucune sympathie ou antipathie dans mon lobe frontal.

Certes, ce sont des personnages récurrents et le fait de sauter dans le train en marche a certainement contribué au peu d’intérêt qu’ils m’ont inspiré et à cette sensation de trous dans le gruyère que sont les personnalités et les vécus, quasi inexistants en l’occurrence. Cette absence de charisme, doublé d’un final des plus prévisibles m’ont très rapidement fait lâcher prise, sans marche arrière possible…

Rendez-vous manqué avec Sharon Bolton mais ce roman ayant été apprécié par de nombreuses personnes, il serait malheureux que mon humble avis empli de subjectivité décourage ceux ou celles qui risqueraient d’y trouver ce que j’y ai cherché en vain…

2COEURS

Humeur musicale

J’aurais été bien en peine de trouver mon humeur musicale si Guns N’Roses n’étaient pas cités dans ce roman…

4ème de couv’

À l’université de Cambridge, Evi Oliver, la psychiatre responsable des services de soutien psychologique,AVT_Sharon-Bolton_2062 contacte Scotland Yard : une vague de suicides inquiétante frappe les étudiantes. Lacey Flint, jeune et jolie policière, est alors envoyée infiltrer les bancs de l’université. Une mission qu’elle compte remplir au plus vite : jouer les fragiles jouvencelles ne lui correspond guère. Mais, petit à petit, l’enquêtrice sûre d’elle et inébranlable vacille. D’étranges rêves peuplent ses nuits. D’ailleurs, s’agit-il bien de chimères ? Alors que les frontières de la réalité se brouillent et que le doute l’assaille, les griffes de l’angoisse l’étreignent et la portent au bord du gouffre. À croire que, dans l’ombre de son sommeil, quelqu’un joue de ses peurs pour mieux étendre son emprise sur elle…

Fleuve Noir, Janvier 2015

 

     

Publicités

30 réponses »

  1. Je n’ai encore rien lu de Sharon Bolton. Et ta chronique ne m’incite pas à sauter le pas… Mais comme par ailleurs, notre ami Yvan a aimé, je me dis que peut-être ma vérité se situera quelque part entre les deux… 🙂

  2. Comme Yvan, j’ai beaucoup aimé ce livre! Mais je te comprends car il m’arrive de ne pas accrocher avec des livres qui font l’unanimité!!!!

  3. il ne m’avait pas attiré à sa sortie, il ne risque plus de le faire après la lecture de ta chronique ! 😉 Merci pour cette petite économie que tu viens de me faire réaliser 🙂

  4. On ne peut pas gagner à tous les coups! Nos attentes ne sont pas toujours en adéquation avec les auteurs! Moi aussi j’avais noté ce titre chez Gruz, et vu vos deux avis tranchés j’aimerai m’en faire mon idée….

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s