Expert Jacques

Jacques Expert, Adieu

Résumé

A_sona2001, Châtenay-Malabry. Une mère, son fils et sa fille sont retrouvés assassinés à leur domicile. Une famille apparemment sans histoires. Le père est porté disparu. Est-il lui aussi victime ou bien coupable ? Les recherches s’organisent, sous la direction du commissaire Langelier. Un mois plus tard jour pour jour, c’est au tour d’une seconde famille, tout aussi ordinaire, d’être abattue dans des circonstances identiques. Là aussi le père est introuvable. Presse, politiques, police, les avis sont unanimes, un tueur en série est à l’œuvre. Seul Langelier s’entête à concentrer tous ses efforts sur la piste des pères, qu’il soupçonne d’être à l’origine des massacres. Devant son obstination et son manque de résultats, son supérieur et ami, le commissaire Ferracci, est obligé de lui retirer l’affaire. Commence alors entre les deux hommes un combat larvé, chacun s’efforçant de démontrer sa propre vérité, un combat qui tourne bientôt à l’obsession et qui ne prendra fin que dix ans plus tard avec la révélation d’une incroyable réalité. Comme dans ses trois précédents romans, Jacques Expert met en scène avec maestria le quotidien de personnages en apparence ordinaires mais dont la face cachée révèle d’insoupçonnables noirceurs.

L’auteur

Grand reporter à France Inter et à France Info durant quatorze ans, JacquesJExpert-1 Expert couvre durant sa carrière un très grand nombre de faits divers. Son expérience l’a amené à se préoccuper du sort des femmes partageant leur vie avec des meurtriers ou des violeurs. Il publie un premier roman en 2007 intitulé ‘La Femme du monstre’, sur une femme dont on vient d’arrêter le mari meurtrier. Jacques Expert est aussi directeur des programmes de la chaîne Paris Première

Mon avis

imagesCAR6BAHCLes flics torturés, on connaît…

Les flics divorcés et dépressifs, c’est du déjà vu…

Les flics torturés, divorcés, dépressifs ET fous, ça c’est nouveau !

Sans trop dévoiler de l’intrigue, Jacques Expert mise sur la folie avec son personnage d’Hervé Langelier qui, le soir de son pot de départ en retraite, décide de raconter les dix dernières années de sa vie.

Commissaire sans réelle ambition si ce n’est celle de faire correctement son métier, Langelier est marié, père de trois enfants et plutôt heureux dans sa vie sans envergure, jusqu’au jour où des crimes particulièrement odieux ont lieu. Pendant trois mois, le même jour, une mère de famille est égorgée, ses enfants étouffés dans leur sommeil et le père volatilisé. Trois familles anéanties et pendant que la police met la main sur un « coupable idéal », Langelier, contre l’avis de tous, maintient une théorie différente et va poursuivre sa propre enquête… pendant dix ans.

Dis ans de filature, de surveillance nocturne, de rapports et, de mutation en mutation, d’année en année, de mise au placard, Langelier, sans le soutien de sa hiérarchie perdra tout : femme, enfants, amis.

Un anti-héros fatigué, oublié de tous, qui voudra une dernière fois, prouver à ses détracteurs qu’il est un bon flic. Dérive triste et solitaire d’un homme dévoué à son métier, à son enquête jusqu’à l’obsession, et bien au delà des apparences une diatribe amère et extrême sur le mal-être au travail et l’oubli de soi.

J’ai eu l’audace d’y voir un message déposé là par l’auteur comme une mise en garde, un rappel à l’ordre nous conseillant la prudence quant à la compartimentation de nos vies professionnelles et personnelles, les deux étant rarement fusionnelles…Malgré un style narratif parfois un peu lassant relevant souvent du rapport de police, un bon polar que je conseille fortement pour l’intensité de ses personnages et son thème innovant.

Ma note : 7/10

Humeur musicale

I’m runing towards nothing, again and again and again   (Je cours vers rien, encore et encore et encore )

Publicités

4 réponses »

  1. Je viens tout juste de finir Qui? ( chronique à venir) c’était mon premier roman de Jacques Expert donc je n’ai pas lu celui que tu nous présentes ici. Je me laisserai aller à sa lecture sans quand il sortira en poche, car un seul bouquin ne me suffit pas pour me faire une idée précise d’un auteur. AMitiés

  2. Je n’ai lu qu’un seul Jacques Expert et je n’avais pas apprécié du tout… Tu n’es pas assez emballée pour me convaincre de retenter le coup

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s