Descosse Olivier

Olivier Descosse, Les enfants du néant

 

RÉSUMÉ

Dans une autre vie, François Marchand était psychanalyste. Un des meilleurs. Jusqu’au jour où sa femme fut étranglée par un de ses patients. Depuis, il est devenu flic, spécialisé dans l’étude des profils criminels. Aidé par le lieutenant Julia Drouot, jeune enquêtrice au caractère entier et au passé douloureux, il va être confronté à des meurtres barbares, sans logique apparente, commis aux quatre coins de la France sur des adolescents. Ensemble, les deux enquêteurs se lanceront sur la piste d’un tueur dont la folie et l’ingéniosité semblent n’avoir aucune limite. Pour le cerner, ils n’auront qu’un seul choix : percer les codes déroutants et complexes d’une génération sacrifiée.

 

.

BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR

 

Olivier Descosse est un écrivain français né à Marseille en 1962 d’un père anesthésiste et d’une mère psychanalyste, il a exercé pendant douze ans la profession d’avocat (à New York, à Chicago, à Lyon et à Papeete et en Polynésie Française), avant de se lancer dans l’écriture.

Son roman Le Couloir de la pieuvre, dont il a coécrit le scénario, est en cours adaptation pour le cinéma.
(Source Babelio )

.

MON AVIS

François Marchand, ancien psy devenu profileur, est un homme brisé depuis la mort de sa femme, assassinée quelques années auparavant par un de ses patients.
Depuis, il élève seul sa fille.
Il a très peu de mission en tant que profileur. La France n’étant pas aussi prolifique que les Etats Unis en la matière…
Jusqu’au jour où le meurtre horrible d’une jeune adolescente l’envoie à Avignon.
Il y rencontre Julia, une enquêtrice locale, qui va le seconder car d’autres adolescents vont se faire tuer de manière similaire au quatre coins de la France

Voilà le résumé de ce roman, d’ailleurs tout était déjà dit dans le 4ème de couverture…
Lu en 24h, écriture fluide, lecture très agréable.
C’est un bon thriller qui m’a embarqué très facilement.

Oui mais…….

Le fond de l’histoire est plutôt pas mal.
De jeunes ados désespérés, suicidaires, qui se font trucider de manière scabreuse.
Sauf que ça sombre très vite dans les clichés !

Anorexie, prostitution, drogue, satanisme, ultra violence…et j’en oublie !
Trop de sujets balancés qui sont survolés car trop nombreux justement.
Les sataniques sont des fans de black métal et des gothiques. Ces derniers seront ravis de l’apprendre..
( Étant moi même amateure de ce genre musical, je jure ne jamais avoir sacrifié un quelconque animal ! )
Les ados sont en pleines crises, détestent leurs parents, (ben voyons ! ) et regardent des films gores.
Là aussi on tombe dans le cliché de la bonne vieille crise d’ado et on a droit en plus à une diatribe contre les fims d’horreur et le black métal.

C’est bien dommage car cela enlève de la crédibilité à l’histoire.
De plus, l’opération marketing de l’auteur lancée sur le net à coups de mails envoyés aux blogueurs et vidéo sur you tube a fait polémique et a plutôt desservi Olivier Descosse.
L’idée de base d’une campagne de pub n’est pas mauvaise en soi et est plutôt atypique mais là, l’auteur en fait beaucoup trop, comme dans son roman.
Même le final n’a pas réussi à me convaincre.
J’ai juste eu l’impression de lire un bon épisode d’Esprits criminels et sûrement pas le super thriller de l’année !

En résumé, un bon bouquin…..mais paradoxalement, vite lu et vite oublié.

MA NOTE: 7/10
Publicités

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s