Antoine Amélie

Amélie Antoine, Les secrets

C’est l’histoire d’un compte à rebours.

Celui d’une femme dans la désespérance et celui d’un désir plus violent que tout ce qui peut exister. Viscéral, atavique. Quelque chose de si intime qu’il est presque difficile de le verbaliser.

Un récit simple et plus profond qu’il ne paraît si l’on prend la peine de s’attarder sur lui car il exprime la souffrance infinie d’une femme incapable de réaliser ce pour quoi elle pense être destinée.

Le désir d’enfant ou son antagonisme. Le sujet est intéressant et Amélie Antoine décrit le parcours douloureux d’un couple en mal de bébé. L’attente, l’angoisse, l’envie. Et ce compte à rebours qui ne cesse d’égrener les années qui passent trop vite et qui se remplissent de vide.

Un phénomène si important dans l’esprit d’une femme que l’auteure a choisit de construire son récit à l’inverse de ce temps qui défile. L’originale chronologie inversée de ce roman est une de ses qualités principales et vient renforcer l’état d’esprit délétère de son personnage féminin. Une sorte d’horloge biologique cruelle qui se joue des émotions et se moque de ce qu’elle détruit.

« Les secrets » n’est pas à mon sens le meilleur des romans d’Amélie Antoine. Il y a peu de mystère et si ce n’est sa construction et le talent de son auteure, j’aurais pu complètement et définitivement passer à côté de cette histoire. La faute à cette absence de désir, à cette envie que je n’ai jamais eue, à ce vide que je n’ai jamais ressenti.

Mais voilà, Amélie Antoine a réussi à m’intéresser au delà du personnel. Elle m’a apporté une sorte de sollicitude pour son personnage de papier.

Appelons cela de l’empathie ou tout simplement de la solidarité qui appelle les femmes à se soutenir, quelque soit leur désir de maternité.

4ème de couv’

Et si le mensonge était, parfois, une ultime preuve d’amour ? Vous l’aimez plus que tout au monde.
Vous lui faites aveuglément confiance.
Vous ne rêvez que d’une chose : fonder une famille ensemble.
Mais rien ne se passe comme prévu.
Jusqu’où iriez-vous pour éviter de tout perdre ?

Une histoire racontée à rebours, car il n’y a qu’en démêlant les fils du passé que l’on peut comprendre le présent.

 

5 réponses »

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s