Liu Ken

Ken Liu, L’homme qui mit fin à l’histoire

51c5r6uqljl-_sx195_100 petites pages pour découvrir une part sombre de l’histoire du Japon. 100 petites pages qui propulsent au plus profond de la Chine dans la ville de Pingfang.

100 petites pages difficiles à lire tant le récit qu’elles relatent est épouvantable.

100 petites pages nécessaires pour rendre un hommage vibrant aux milliers de victimes de l’unité 731.

Pour ceux qui, comme moi, ne connaissait pas l’histoire de l’unité 731, ce court roman d’anticipation sera d’utilité publique et interpellera encore, si besoin est, la conscience de l’inhumanité de l’humain.

Unité de recherches bactériologiques créée dans les années 30 pendant le conflit sino-japonais, l’endroit a abrité des expérimentations sur des êtres humains. Des cobayes chinois victimes de vivisection, des milliers de martyrs dont je Japon ne reconnaît l’existence que depuis 2002 seulement. Près de 70 ans de déni et de mépris. De lâcheté peut-être.

« L’homme qui mit fin à l’histoire » n’est pas réellement un roman. Son format court tient plutôt de la novella et sa construction, du documentaire. Plutôt qu’une narration classique, l’auteur dépeint les abominations des expériences sur des êtres humains sous forme de témoignages. Frustrant pour le lecteur peu habitué à ce genre d’exercice mais le regard presque clinique apporté aux événements provoque une pudeur nécessaire à mon sens. Il suscite une sorte de distanciation qui à la fois, dénonce et implique tout en restant observateur. Perturbant.

Ken Liu étant avant tout un auteur de science fiction, il utilise le thème rebattu du voyage dans le temps. L’exercice est périlleux mais ce métissage d’anticipation et de faits historiques devient un rapide cours d’histoire accessible aux ignorants tels que moi. La barbarie n’a aucune frontière mais plus elle s’éloigne, dans le temps ou l’espace, plus nous l’ignorons…

Il n’est nul besoin d’aimer la science-fiction pour aborder ce petit ouvrage nécessaire et éducatif. Il suffit juste de vouloir connaître le monde cruel dans lequel nous évoluons. Il est autour de nous, parfois tout proche. Souvenons-nous…

troublant-et-captivant
 

4ème de couv’

411ads5a3gl-_ux250_

 

FUTUR PROCHE.
Deux scientifiques mettent au point un procédé révolutionnaire permettant de retourner dans le passé. Une seule et unique fois par période visitée, pour une seule et unique personne, et sans aucune possibilité pour l’observateur d’interférer avec l’objet de son observation. Une révolution qui promet la vérité sur les périodes les plus obscures de l’histoire humaine. Plus de mensonges. Plus de secrets d’État.
Créée en 1932 sous mandat impérial japonais, dirigée par le général Shiro Ishii, l’Unité 731 se livra à l’expérimentation humaine à grande échelle dans la province chinoise du Mandchoukouo, entre 1936 et 1945, provoquant la mort de près d’un demi-million de personnes… L’Unité 731, à peine reconnue par le gouvernement japonais en 2002, passée sous silence par les forces d’occupation américaines pendant des années, est la première cible de cette invention révolutionnaire. La vérité à tout prix. Quitte à mettre fin à l’Histoire.

Publicités

15 réponses »

  1. Je l’ai déjà repéré, mais je me demande encore pourquoi je ne l’ai pas encore acheté ou lu…..
    Ah, si…..Quand je jette un œil à ma PAL, je comprends mieux!!!!;) Même 100 pages, c’est serré….Mais je le découvre très bientôt c’est promis, puisque tu l’as tant aimé!!!!;)
    Génial la bannière!!!!!Et là je me dit, mais pourquoi je suis quiche en informatique???!!!!!:(

  2. Ce livre m’a beaucoup marqué aussi, par son histoire et sa manière de la raconter. Une belle réussite, nécessaire comme tu le dis.
    Tout le monde devrait le lire, il est suffisamment court pour qu’on ne trouve pas d’excuses

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s