Vargas Fred

Fred Vargas, Temps glaciaires

vargassans-titreC’est rare un roman de Fred Vargas. Alors ça se renifle, ça se tâte, ça se déguste….

Ça se renifle comme ces relents de marais qui refluent des quais de Seine ou comme ces glycines qui s’échappent des murs de Montmartre.

Ça se tâte comme un melon sur le marché des Batignolles ou comme un blouson en cuir aux puces de St Ouen.

Ça se déguste comme un plat du jour dans une brasserie auvergnate ou comme une flânerie dans le quartier de La Butte aux cailles.

C’est du vieux Paris en concentré un roman de Fred Vargas, ça sent la nostalgie et la belle époque, ça fleure bon la gouaille parisienne, ça embaume le vieux chauffeur de taxi et les petites rues pavés. Ça parfume l’air d’une mélancolique odeur d’accordéon et d’orgue de Barbarie et pourtant… ce roman est le dernier de Fred Vargas et se situe bien dans un Paris ( mais pas que…) contemporain, et la magie des mots de l’auteure embellit tout, fait remonter à la surface les images d’Epinal, met en exergue ce que nous ne voyons plus et éradique le laid, l’espace d’un roman.

C’est une atmosphère un roman de Fred Vargas et ça réside avant tout, dans ses personnages atypiques, attachants, authentiques et poétiques…dans un commissaire Adamsberg, montagnard solitaire et atonique….dans une Violette Retancourt, amazone bodybuildée et protectrice….dans un Adrien Danglard, puit de science et accro au vin blanc.

C’est une cabinet de curiosités un roman de Fred Vargas. On y trouve un chat qui dort sur une photocopieuse, un voyage en Islande, un voisin qui se gratte un membre absent, un sanglier prénommé Marc, un lieutenant de police qui dort toutes les 3 heures, un interprète islandais qui parle l’argot français, un maître de haras qui communique avec ses chevaux en sifflant…si on mélange le tout, cela ne donne pas le meilleur de son œuvre mais c’est suffisamment délectable pour compenser ce qui pourrait manquer à ce roman.

C’est tout cela à la fois un roman de Fred Vargas et c’est bien plus encore…

5Sans titre

 

Humeur musicale

Une partie du roman se passe en Islande. La grande Bjork représente parfaitement toute la complexité de ce magnifique pays.

4ème de couv’

vargas1images

Adamsberg attrapa son téléphone, écarta une pile de dossiers et posa les pieds sur la table, s’’inclinant dans son fauteuil. Il avait à peine fermé l’’oeil cette nuit, une de ses soeurs ayant contracté une pneumonie, dieu sait comment. – le femme du 33 bis? demanda t-il. Veines ouvertes dans la baignoire ? Pourquoi tu m’’emmerdes avec ça à 9 heures du matin, Bourlin? D’après les rapports internes il s’’agit d’un suicide avéré.
Tu as des doutes? Adamsberg aimait bien le commissaire Bourlin. Grand mangeur, grand fumeur, grand buveur, en éruption perpétuelle, vivant à plein régime en rasant les gouffres, dur comme pierre et bouclé comme un jeune agneau, c’était un résistant à respecter, qui serait encore à son poste à 100 ans. – Le juge Vermillon, le nouveau magistrat zélé, est sur moi comme une tique, dit Bourlin. Tu sais ce que ça fait les tiques?

Flammarion, Mars 2015

 

     

Publicités

23 réponses »

  1. Nathalie

    Article : Saga Adamsberg de Fred Vargas

    Le 03/05/2017 à 06:32
    Merci 1000 fois pour le référencement dans ce bel article . Je suis heureuse de voir que mes mots vous ont émus ☺

    ► Mais de rien 🙂 Merci à vous pour ce bel avis!

  2. Je comptais attendre le poche, mais tu me fais hésiter ! Mais bon, vu la PAL au retour de Lyon… je vais attendre le poche quand même ! 😉 Très belle chronique !

  3. coucou ma sœur, t’as pas raté le changement d’heure ni d’humeur…………. ta prose me donne envie de ressayer, je suis resté sur une mauvaise impression, je t’en chiperais, comme d’habitude on a envie de courir chez le libraire et de passer commande…..

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s