Robinson Todd

Todd Robinson, Cassandra

cassandra-robinsonCela faisait un moment qu’un roman noir américain ne m’était pas tombé dans les mains. Un de mes auteurs favoris étant Dennis Lehane, j’ai toujours la sensation que peu de ses congénères réussissent à monter sur son piédestal.

Loin s’en faut pour que ma connaissance du genre égale les spécialistes mais trop de ces auteurs tombent dans le piège des lieux communs et nous servent du noir à la sauce ultra mélo, nous balançant les malheurs à répétition des protagonistes comme autant de tomates sur un mauvais artiste.

La bonne nouvelle, c’est que Todd Robinson a su étaler les clichés avec parcimonie. Sans omettre de balancer deux héros sortis tout droit d’un foyer pour jeunes orphelins, de semer ici et là quelques psychopathes, violeurs et autres charmants représentants de l’espèce humaine, de glisser une histoire d’amour somme toute assez crédible… les poncifs sont glissés presque délicatement dans le récit et l’auteur a réussi le pari d’écrire un petit roman noir assez savoureux et dont les répliques sont parfois complètement désopilantes.

Grâce à ses deux personnages de gros bras paradoxalement bourrés de délicatesse et de testostérone, Todd Robinson attendrit le lecteur là où il ne s’y attend pas et c’est ça, la force de ce petit roman. Videurs de boîte bodybuildés, tatoués, scarifiés… mais aux cœurs tendres et bourrés de nobles principes.

Le profil, la personnalité et les dialogues de ces deux presque anti-héros, suffisent à apporter un vent de fraîcheur dans la misère sordide de leur environnement. Leur petite lumière éclaire la noirceur du monde dans lequel ils évoluent et l’optimisme qu’ils dégagent est suffisamment rare dans ce genre littéraire pour le souligner.

Malgré une trame somme toute assez faible et une fin assez prévisible, « Cassandra » est plutôt une réussite grâce à cette petite flamme qui l’éclaire. L’auteur réussit à arracher des sourires et parfois même des éclats de rire à son lecteur tout en traitant de prostitution et de drogue.

Il est étonnant de voir un roman noir comme une récréation mais en l’occurrence ce fut le cas. « Cassandra » n’est pas du genre inoubliable mais il est bien écrit, drôle et permet de passer un excellent moment tout en renouant avec le roman noir outre-Atlantique. De bonnes raisons pour ne pas s’en priver.

3COEURS

 

Humeur musicale

L’action se situant à Boston, Aerosmith s’imposait puisque le groupe est originaire de cette ville.

]

4ème de couv’

6104-100237096

Boo et Junior ne se sont pas quittés depuis l’orphelinat. Aujourd’hui adultes, ils sont videurs dans un club de Boston. Avec leurs deux cent quinze kilos de muscles et leurs dix mille dollars de tatouages, ça leur va plutôt bien de jouer les durs. Mais quand on leur demande de rechercher la fille du procureur de Boston qui a disparu, ils vont devoir recourir à autre chose qu’à leurs biceps. Que la gamine fasse une fugue, soit. Il faut bien que jeunesse se passe. Mais quand elle se retrouve sous l’emprise de ses mauvaises fréquentations, c’est une autre histoire.

Publicités

40 réponses »

  1. celui ci je ne l’ai pas lu, un des rares de cette très belle collection Néo noir ! Mais visiblement, s’il c’est un bon roman, ce n’est pas le meilleur de la série non plus. Donc pas trop de regrets. Bisou !

  2. Sans doute pas assez de critères que je recherche dans mes lectures actuelles pour m’y plonger.
    Tant qu’à faire, je préfère les romans avec une belle et compkexe intrigue doublée de beaux personnages. Et puis d’un peu de lumière, que diable 😉
    Mais il ne faut jamais dire jamais 😉

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s