Walker Wendy

Wendy Walker, Tout n’est pas perdu

 

  Que ressentez-vous après cette lecture ?      41b7yz9e0fl-_sx195_

  • C’est difficile de mettre des mots sur mes émotions, j’avoue que je me sens particulièrement perturbée. C’est pour ça que je suis venue vous voir.

    Vous a t-il laissée perplexe ou troublée ? Ce sentiment est-il agréable ou bien déplaisant ?

  • J’ai surtout eu des sensations de plaisir intense et d’intimité violentée. Comme si l’auteure, mais pas seulement elle : ses personnages aussi, tentaient d’entrer dans mon esprit pour abuser de mes faiblesses. Je me suis sentie…étudiée, fouillée, psychanalysée… pensez-vous qu’un roman puisse avoir un tel pouvoir ?

    Les romans ont le pouvoir de rendre l’imagination infinie. Le plus difficile est de poser des mots sur vos impressions, sur les images et les idées qui ont traversées votre esprit. C’est pour ça que vous écrivez il me semble…

  • Oui bien sûr mais il se trouve que celui-ci m’a particulièrement embrouillée et je me sens… comment dire…manipulée… Je n’avais encore jamais lu un roman avec un tel point de vue. Le narrateur est lui aussi psychiatre et il décortique les personnages jusqu’à l’intime. Je me suis sentie moi même, psychanalysée. Certaines de ses analyses avaient l’air de parler de moi.

    C’est subjectif, il y a forcément quelques détails qui rejoignent votre propre parcours personnel. Pour autant, ce n’est pas forcément de vous dont il est question.

  • Vous avouerez tout de même que c’est troublant et que par conséquent, le résultat est tout à fait admirable pour un premier roman. C’est abouti, la tension est palpable et l’auteure a réussi à créer un vrai thriller malgré cette construction en mode de compte-rendu d’entretien. Vous faites ça vous aussi ?

    Ne nous éloignons pas du sujet principal. Qu’avez-vous pensé de l’intrigue ? Comment l’avez-vous vécue ?

  • Je l’ai trouvée épatante malgré la difficulté du sujet, comme une toile d’araignée dont tous les fils se croisent pour finir par se rejoindre en un même point. Les détails les plus cruels sont posés de façon analytique, ce qui les rend presque moins difficiles à lire. L’histoire en elle-même n’a rien d’insolite mais quelle originalité dans le style et la construction ! Je n’ai pu le lâcher, j’en ai oublié mes tocs et mes manies.

    Et les personnages ? Avez-vous pu ressentir de l’empathie pour eux ?

  • Curieusement oui. Je craignais un peu que ce genre narratif soit au détriment de l’intérêt des protagonistes mais c’est tout le contraire, justement grâce ou à cause de l’angle d’écriture. Leurs désirs et leurs secrets sont mis à nu, c’est comme une offrande au lecteur. C’était presque… comme une indiscrétion de ma part. Oui c’est cela ! Cette lecture était indiscrète. J’étais la voyeuse, ils étaient les victimes impuissantes…

    Notre séance est presque terminée. Comment vous sentez-vous ?

  • Mieux. Ça m’a fait du bien de vous en parler.

5sans-titre

 

4ème de couv’

Pouvait-elle vraiment tout oublier ? Le nouveau phénomène du thriller psychologique Alan Forrester est thérapeute dans la petite ville cossue de wendy-walker-headshotFairview, Connecticut. Il reçoit en consultation une jeune fille, Jenny Kramer, quinze ans, qui présente des troubles inquiétants. Celle-ci a reçu un traitement post-traumatique afin d’effacer le souvenir d’une abominable agression dont elle a été victime quelques mois plus tôt. Mais si son esprit l’a oubliée, sa mémoire émotionnelle est bel et bien marquée. Bientôt tous les acteurs de ce drame se succèdent dans le cabinet d’Alan, et lui confient leurs pensées les plus intimes, laissant tomber leur masque pour faire apparaître les fissures et les secrets de cette petite ville aux apparences si tranquilles. Ce thriller, d’une puissance rare, plonge sans ménagement dans les méandres de la psyché humaine et laisse son lecteur pantelant. Entre une jeune fille qui n’a plus pour seul recours que ses émotions et une famille qui se déchire, tiraillée entre obsession de la justice et besoin de se reconstruire, cette intrigue à tiroirs qui fascine par sa profondeur explore le poids de la mémoire et les mécanismes de la manipulation psychologique.

Wendy Walker est une avocate de renom dans le Connecticut. C’est son premier roman traduit en France. Il est en cours d’adaptation cinématographique par la Warner et l’équipe de producteurs du film Gone Girl de David Fincher.

 

Publicités

17 réponses »

  1. Ahahah magnifique ! Une vraie mise en abîme ! On plonge dans l’indiscrétion de ta manière de lire un livre sur l’indiscrétion ;-). j’adore !
    C’est quoi tes tocs et mes manies ? 😉

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s