Expert Jacques

Jacques Expert, Hortense

CVT_Hortense_9688Ma relation avec Jacques Expert n’était pas au beau fixe. Il faut dire que je le connaissais si peu… Un roman, un seul et je le reléguais dans la catégorie des auteurs qui n’étaient pas fait pour moi. Je le rangeais dans un petit coin, l’oubliant et le négligeant depuis tant d’années, virevoltant parmi d’autres écrivains, passant de l’un à l’autre, volage et inconstante.

Je ne lui avais guère laissé de seconde chance, pensant à tort que je n’avais pas besoin de ses mots et que ces derniers ne me touchaient d’aucune manière.

Ho, femme de peu de foi…frivole et faisant preuve de bien peu de discernement…voilà qu’ « Hortense » m’ouvrit les yeux sur un talent que j’ignorais. Voilà qu’elle me vanta les mérites et les charmes de son créateur pour qu’enfin j’ouvre grand les yeux et aperçoive ces qualités qui m’avaient laissées de marbre auparavant. Voilà qu’elle offrit cette seconde chance dont nous avions besoin, lui et moi, pour réanimer une relation mort-née.

Étonnant qu’une petite fille ait pu servir d’entremetteuse et pourtant, voilà un roman qui m’a séduite du début à la fin. Par son rythme enlevé et son écriture à double voix. Par cette folie latente et omniprésente qui va crescendo et atteint son apogée dans la toute dernière page. Par ces touches d’amour et de haine disséminées ça et là, donnant poids et faisant sens dans un récit presque bouleversant parfois, tant la souffrance est omniprésente. Dans cette fin fascinante qui me laissa sans voix et pantelante.

J’ignore ce que peut être l’amour que l’on porte à son enfant. Ce sentiment m’est étranger mais Jacques Expert a su matérialiser cette passion si violente. Ses mots pourtant si simples m’ont donnée une leçon, ils m’ont expliquée, racontée et enseignée. J’ai cru, un tout petit instant, saisir une infime part de cette relation si complexe et dévorante. J’ai cru comprendre cette douleur infinie d’une mère privée de sa propre chair et j’aurais tant aimé alléger un tant soit peu son immense peine. L’empathie dont l’auteur a nourri son texte est d’autant plus frappante qu’elle est servie par un texte presque ordinaire, sans formules ampoulées, sans manière aucune.

Cette intelligence d’écriture et ces personnages presque palpables ont su faire baisser ma garde et ont réveillé en moi, un intérêt pour Jacques Expert que je pensais perdu à jamais. Je lui serai infidèle comme avec les autres mais il aura sa place dorénavant, et elle sera de choix.

 

 

Humeur musicale

Un de mes morceaux préférés de Genesis. Intemporel et choisi pour son titre.

 

4ème de couv’

 

1993 : Sophie Delalande est folle d’amour pour sa fille Hortense, trois ans, qu’elle élève seule. Celle-ci lui permet d’oublier les rapports difficilesAVT_Jacques-Expert_7192 qu’elle entretient avec son ex-mari, Sylvain, un homme violent qui l’a abandonnée alors qu’elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Régis fait irruption chez elle et lui enlève Hortense. « Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus. »

2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s’est jamais remise de la disparition d’Hortense. Fonctionnaire au ministère de l’Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu’au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c’est sa fille, c’est Hortense. Elle la suit, l’observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, prénommée Emmanuelle, tente d’en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l’objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu’elle le paraît ?

Avec ce nouveau roman, inspiré d’une histoire réelle, on retrouve le génie de Jacques Expert pour transformer les faits divers en romans captivants. Comme à son habitude, il ne se contente pas de faire preuve d’une extrême justesse psychologique mais multiplie les pistes, enchaîne les rebondissements jusqu’à un dénouement complètement imprévisible.

Publicités

42 réponses »

  1. Punaise, mais pourquoi je me décarcasse à mettre des mots sur mes lectures. Tu le fais tellement mieux que moi.
    Tu as trouvé les mots qui colle parfaitement à mon ressenti.
    La seule différence, c’est que j’aime beaucoup Jacques Expert depuis son toute premier roman. Pour moi, ce type est un super auteur.
    Mais dis moi, Poulette, quel est ce premier livre qui n’a pas su te convaincre la première fois !

      • Pas du tout ! Le fond de l’histoire était très bon mais je n’avais pas du tout accroché au style et à sa façon de traiter le thème

      • Par curiosité, j’ai lu « La femme du monstre » depuis que tu m’avais dit ne pas avoir du tout aimé.
        Et je rejoins Collectif Polar, j’ai beaucoup aimé ce portrait à la plume acide d’une femme que j’ai fini par trouver monstrueuse de lâcheté, accrochée à sa petite vie au point de refuser d’ouvrir les yeux sur ce compagnon auquel elle se soumet par peur du vide affectif !!!
        Ce court roman a confirmé l’impression que j’avais eu en lisant « Ce soir je vais tuer … », j’adore le style de Jacques Expert ! :):):):)
        « Hortense » fera très sûrement partie de mes lectures de septembre …

      • Je te remercie car rien ne me fait plus plaisir que mes conseils suivis 🙂
        Comme je le disais à Geneviève, le fond de La femme du monstre m’avait beaucoup plu. C’est un côté du miroir passionnant et effrayant. Ceci dit je n’ai pas aimé le traitement et le style. Je l’ai trouvé trop lent et malgré son thème je me suis ennuyée 😦

  2. Et elle est jeune, est est bonne, elle est belle.
    Quel talent, quelle leçon…

    Je ne peux pas finir les paroles, au féminin ça sonne nettement moins bien 🙂

    J’ai lu les 4 bouquins publiés par Sonatine, jamais été déçu.
    Peut être l’étincelle pour prolonger cette histoire de ré-amour avec Jacquouille l’expertouille.

  3. Nath, tu devrais écrire nos chroniques, tiens ! On te dirait ce qu’on en a pensé et toi, tu sublimerais nos mots banaux, nos mots bancals, nos mots bateaux et tu en ferais un festival.

    Comme quoi, femme de peu de foi, il ne faut jamais dire « auteur, je ne lirai plus ton œuvre » 😀

  4. Une fois de plus, j’ai le souffle coupé de tant d’envolées 😊
    Je n’ai jamais lu cet auteur qui ne me paraissait pas pour moi mais grâce à tes mots, je vais le considérer différemment 😊

  5. bonjour ma sœur,
    cela ne m’étonne pas de toi que tu ai aimé ce livre,
    peut être un manque en toi ????
    ce tout petit rien qui a fait que… et voilà.
    a bientôt.

  6. Ahhhhh que cette chronique est belle! Que tes mots sont touchants ….J’ai beaucoup aimé cette lecture!!!!Un seul être peut tout changer, ici, elle s’appelle Hortense…;)

    C’est vrai que pour un homme, il arrive à bien mettre en valeur la relation mère/fille …J’ai été touchée par cette Sophie, et pour moi c’était le premier de Jacques Expert que je lisais, donc pour une première impression, c’était pas mal!

    A voir si le prochain de cet auteur on ne se le lira pas ensemble, ou en WRC…..lol

    Bon dimanche ma belle! 😉

  7. Dingue comme cette chronique pourrait être la mienne (ton grand talent en moins), tant mon histoire avec l’auteur est similaire

  8. Toujours Impressionné , voire époustouflé par l’aspect « haut-de-gamme » de ton blog! Et Hortense ( avec « ce qu’il nous faut , c’est un mort » d’Hervé Commère , dans un autre genre , tient la corde dans mes lectures depuis début 2016! Du très grand , et chapeau Nathalie!

    • Je l’ai trouvé si fascinant! Et pourtant, je partais pleine d’à priori au vu de ma précédente expérience… Comme quoi ! 🙂
      Merci Jean-Michel, tu es un amour 🙂

  9. Contrairement à toi, ma seule « expérience » avec Jacques Expert a été très positive. Son roman « Ce soir je vais tuer l’assassin de mon fils » m’a touché. En le refermant je savais que je lirais d’autres romans de lui … ce sera peut-être « Hortense » au vu de ta chronique … 😉

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s