Landay William

William Landay, Défendre Jacob

Défendre+Jacob+de+William+Landay-Accusée Nathalie, levez-vous !

Jurez-vous de dire la vérité, toute la vérité ? Levez la main droite et dites « Je le jure ».

-Je le jure Monsieur le juge.

-Nathalie, vous êtes accusée d’avoir fait le choix d’un livre qui ne vous convient pas, qu’avez-vous à dire pour votre défense ?

-Votre Honneur, les critiques étaient bonnes sur la blogosphère et ce livre traînait dans ma pal depuis trop longtemps. Je l’ai senti esseulé, j’ai voulu faire preuve de mansuétude et de curiosité, je dois bien l’avouer…

-C’est votre quatrième récidive cette année ! Vous ne faites preuve d’aucun discernement et écoutez trop votre instinct qui me paraît peu fiable ! Qu’avez-vous à reprocher à ce roman ?

-Il ne m’a procuré que de l’ennui, Monsieur le juge…ma lecture a été si laborieuse que j’ai bien cru abandonner avant la fin. Vous constaterez que je n’ai pas failli à mon devoir et que je l’ai lu jusqu’à la dernière page ! Je réclame votre indulgence pour ma conscience bloguesque !

-La Cour en tiendra compte. Pourquoi l’avez-vous tant détesté ?

-Détesté est un bien grand mot Votre Honneur…Je n’y ai trouvé aucun intérêt hormis peut-être la question de l’hérédité et de la différence entre l’inné et l’acquis. Le sujet aurait pu être traité différemment et je regrette le choix de l’auteur.

-Vous osez critiquer le travail d’un écrivain ? Vous péchez par orgueil !

-Avec tout le respect que je dois aux auteurs, Votre Honneur, si j’avais voulu

lire un roman-procès j’aurais choisi un John Grisham. L’affaire Pélican est autrement plus passionnant… Le style de « Défendre Jacob » n’est pas mauvais mais les dialogues interminables et sans épaisseurs m’ont définitivement fâché avec le style prétoire. On ne m’y reprendra plus, je le jure !

-Que reprochez-vous aux procès ?On frôle l’outrage à magistrat ! Et la fin ? Ne l’avez-vous pas appréciée ?

-Monsieur le Juge, la fin est prévisible et un enfant de 5 ans ne s’y tromperait pas… Je plaide coupable pour ce mauvais choix mais j’implore votre clémence !

-La cour va rendre son verdict concernant l’affaire Nathalie/ William Landay ! Au vu des arguments et preuve avancés, je vous accorde les circonstances atténuantes et vous condamne à une peine de 1 an de lecture de la collection Harlequin avec sursis et mise à l’épreuve. Attention, à la prochaine récidive, la peine sera ferme ! Veuillez informer la Cour de tout déplacement dans des salons littéraires. Par ailleurs, vous avez interdiction d’approcher un roman de William Landay à moins de 2

librairies. A l’avenir, veuillez faire montre d’intelligence…

-Votre Honneur, mes dernières acquisitions à Saint-Maur sont de tout premier choix. Vous ne regretterez pas votre décision !

-J’y veillerai… La Cour se retire, vous pouvez disposer.

2COEURS - Copie

Humeur musicale

Une vraie torture de l’esprit mais finalement….

4ème de couv’

authorphoto-710-600x334

Depuis vingt ans, Andrew Barber est procureur adjoint du comté de Massachusetts. Admiré par ses pairs pour sa combativité au tribunal, respecté de la communauté, il est aussi un père de famille heureux, veillant sur sa femme Laurie et leur fils Jacob.

Quand un crime atroce secoue la quiétude de sa petite ville, c’est la foudre qui s’’abat sur lui : son fils de 14 ans est accusé du meurtre d’’un camarade de classe.

Andrew ne peut croire à la culpabilité de Jacob et va tout mettre en œoeuvre pour prouver son innocence. Mais à mesure que les indices à charge s’’accumulent et que le procès approche, certaines révélations surgies du passé sèment le doute et menacent de détruire son mariage, sa réputation et sa foi en la justice.

Le dos au mur, Andrew devra faire face au pire dilemme de sa vie : choisir entre la loyauté et la vérité pour défendre cet adolescent qu’’il connaît si mal.

Dans ce thriller psychologique au suspense à couper le souffle, William Landay dresse le portrait d’’une famille en crise confrontée aux démons de la culpabilité, de la trahison et de l’’abîme qui peut s’ouvrir sous nos pieds en un instant.

Michel Lafon, octobre 2012 

 

     

Publicités

32 réponses »

  1. Je suis PTDR ! Mais entre nous, si tu dis « votre honneur » à un juge français, je pense que tu vas te faire sortir parce que cette appellation est typiquement yankee et jamais je n’oserais la faire dans un tribunal belge… une amie m’avait fait un jour la remarque car j’utilisais aussi le truc dans un texte et elle m’a dit « dans tes textes, fais ce qu’il te plait, mais jamais devant une Cour » !! 😆

    J’ai ce livre dans ma PAL et si je dois le démonter, comment je vais faire après ton excellent critique ?? 😀

    Hé, je VEUX voir les fiches Harlequin dans ton blog !!

  2. WAOUHHHHH!!! Quelle chronique magnifique!!!! Je dis BRAVO!!!! Tu es trop trop douée!!! J’ai adoré ce livre mais je te condamne juste à me faire 10 gros bisous…impossible de te foute en taule avec une telle chronique!!!!

  3. hello ma sœur
    ta chronique est géniale et comme le dise certains, ben tu devrais tenter un écrit 😉
    pour ma part ton ressenti comptant beaucoup je ne le lirais pas, il me tentait eh bien non,
    quant à la collection harlequin jacques peut t’en trouver au kilo si tu veux haha.
    par contre un problème se pose à mon pauvre cerveau, je viens de finir zulu, que lire derrière ca ???? allez accusée aide moi
    a bientôt

    • Je peux te le donner si tu veux, tu aimerais peut être. On a pas toujours les mêmes goûts, on ne sait jamais. Après Zulu, c’est dur de choisir! Mais je connais pas ta pal 🙂

  4. Accusez Nath, levez vous,
    Votre chronique étant juste magnifique, votre ressenti totalement fiable, seule votre instinct vous jouant des tour. Je vous condamne à lire  » L’affaire Clémence Lange » de Laura Sadowsky. Ainsi votre jugement sur le style prétoire va radicalement changer de point de vue.
    Si il y a un Legal Thriller à lire c’est celui là, parce que justement ce n’est pas qu’un livre de prétoire, mais aussi un huit clos formidable, un regard unique sur le système judiciaire et une critique fine du système carcéral.
    La cour vous remercie, Maitre Mota et vous insiste vigoureusement à commettre des chronique plus souvent.
    Vous pouvez à votre tour disposez.

  5. Il faudrait que je reprenne mon ressenti, mais je crois avoir eu une bonne impression de ce livre….La fin était pas si mal, j’ai ben aimé le thème, mais apparemment on est à l’opposé sur celui ci…..
    Mais bon, c’est pas grave, je ne sais pas si tuas vu mais ROOM, rentre dans mes coups de cœur 2015!!!!;)

    • Ho que ça me fait plaisir!
      Je suis très très très en retard sur les chroniques des copains en ce moment. ( au moins 10 jours tu imagines. ..)
      Je vais filer lire ta chronique!

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s