Gilberti Ghislain

Ghislain Gilberti, Le festin du serpent

Ce diaporama nécessite JavaScript.

4ème de couv’

festinthCécile Sanchez, commissaire de police spécialisée en criminologie, traque les criminels les plus dangereux et les plus déviants qui sévissent dans l’Hexagone. À la tête d’une section d’élite de l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), elle est confrontée à un tueur particulièrement brutal, qui éviscère ses victimes avant d’emporter leurs organes.
Ange-Marie Barthélemy, figure légendaire de l’antiterrorisme, traque avec son équipe un groupuscule islamiste radical, ultra-violent, qui parcourt les grandes villes d’Europe : les membres d’An-Naziate – les  » Anges qui arrachent les âmes » – ne laissent dans leur sillage que mort, ruines et chaos. Depuis quelques mois, ils sont de retour sur le territoire français : un massacre en plein Paris met le feu aux poudres, et une chasse impitoyable est lancée.
Ces deux affaires délicates, apparemment sans rapport, vont pourtant se croiser et plonger les enquêteurs dans la plus grande confusion. Il va falloir percer ces ténèbres pour découvrir la sinistre vérité. Cécile et Ange-Marie vont apprendre à leurs dépens que le mal ne connaît pas de limites et qu’il n’a pas toujours le visage qu’on attend.

Humeur musicale

(A écouter en lisant cet article)

Pour le titre principalement. Un très bon groupe de métal gothique made in Portugal

 

Mon avis

5 ETOILES

Terroristes, serial killer, trafiquants de drogue. Un triptyque inhabituel que peu d’auteurs auraient l’audace de créer etCoupdecoeur pourtant… Ghislain Gilberti est audacieux, il aime prendre des risques et cet exercice périlleux a donné naissance, a une belle et grande réussite.

Deux récits, deux histoires, deux enquêtes. Deux chemins parallèles qui finissent pas se croiser et par former une route sinueuse. Deux enquêteurs aussi doués l’un que l’autre, aussi forts et fragiles à la fois, que leurs enquêtes respectives vont rapprocher.

Tout est maîtrisé à la perfection dans ce roman. Le mélange de styles, qui à lui seul, évite longueurs et redondances. Le mélange de techniques, que ce soit policières, médicales, psychologiques et j’en oublie…Une émulsion parfaite. Le travail de recherche de l’auteur est tout simplement époustouflant et le soucis du détail est bluffant, à croire que cet homme est soit un érudit, soit un insomniaque extrêmement curieux de tout. Les deux pouvant aller de pair.

Pour ne rien gâcher, Ghislain Gilberti ne fait pas, une seule seconde, d’amalgame entre islam et islamisme. Son roman fait même preuve d’une incroyable tolérance et donne à penser que les idées reçues, basées sur de simples apparences, peuvent être abattues comme un château de carte.

Gilberti évite tous les pièges, même celui de tenir un suspense plus de 500 pages, et pour un premier roman, il crée la surprise et quelle surprise ! Un roman à multiples facettes, qu’on ne lâche pas. Un thriller mais aussi une peinture de notre société, presque un docu-fiction sociologique. Un festin de mots !

Merci à mes amis Dominique et Yvan pour m’avoir fait découvrir cet auteur.

Récompense:

Prix littéraires des Mots Doubs 2013

 

 

Advertisements

10 réponses »

  1. Bien dit ! Il n’a pas fait d’amalgame et tant mieux, parce que la démagogie, j’en ai soupé ! Soupé aussi de ceux qui parlent de « religion » lorsqu’il n’y a que de la politique, tout simplement !

    L’auteur a évité cet écueil, je suis contente. De plus, il nous a livré un putain de sacré foutrement bon livre ! 😉

  2. Un super premier roman. Un super auteur, un super bonhomme, Un super talent brut. J’ai adoré.
    Merci Nathalie pour ce magnifique avis.

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s