Ewa Julie

Julie Ewa, Le gamin des ordures

Combien de camps de roms ai-je aperçus, passant mon chemin avec indifférence, n’accordant qu’un bref regard de privilégiée? Combien de fois les ais-je vus sans les regarder, sans même leur prêter un quelconque intérêt?

Combien de fois encore les observerais-je comme on observe des animaux en cage ? Comme une race en voie de disparition qui inspirerait ma pitié mais dont je me méfierais. Parce que les idées reçues ont la dent dure. Parce que je n’ai pas la prétention de valoir mieux que le commun des mortels. Parce que je suis comme les autres, parfois sourde et aveugle. Involontairement ou volontairement.

J’entends d’ici des hoquets choqués à la lecture des mots « animaux » ou « race » et je ne m’en surprends pas car je veux que nous soyons choqués. Je les assène ces mots, je les frappe furieusement sur mon clavier car, à l’instant où je les écris, j’ai honte de mon indifférence.

Je voudrais être plus humaine mais je m’agrippe à ma vie confortable. J’aimerais être plus généreuse mais je sais que d’autres le sont à ma place. C’est si facile…

Ceci n’est pas un mea culpa. Ceci est un constat et une mise en avant de la générosité et du cœur que je n’ai pas. Parce qu’il existe des êtres tournés vers les autres, des gens dont j’admire l’abnégation et qui rendent mon petit individualisme encore plus indigne. Julie Ewa en fait partie car elle ne se contente pas de raconter une histoire dans l’espoir de la vendre. Elle s’immisce dans la vie des ignorés, elle les aide et les comprend.

Ainsi va « Le gamin des ordures » : A coup de scrupules, de méconnaissance et d’égocentrisme.

Julie Ewa, malgré sa jeunesse, apprend à ses aînés. Avec des phrases simples, elle jette à la gueule des ignorants tels que moi, des vies plus compliquées. Plus injustes. Et pourtant…Qu’apprend-t’on de ce roman ? Que la misère peut être joyeuse et qu’à trop posséder, on en oublie les choses essentielles  et qu’à trop ignorer, on perd sans doute une parcelle de notre humanité.

« Le gamin des ordures » est un roman ambitieux écrit avec le cœur et le ventre. C’est une histoire qui rend humble et qui fait entrevoir l’Autre. Une histoire qui reflète une lumière différente et qui met en exergue ce qui nous fait si peur: l’inconnu et le différent.

 

4ème de couv’

 

Recroquevillés au fond d’une impasse où sont entreposées des bennes à ordures, deux enfants et un adulte tentent de s’abriter de la pluie. Lorsqu’elle les aperçoit, la jeune Lina leur apporte aussitôt de l’aide en leur procurant une tente. Les Stanescu viennent de Roumanie. Le père a atterri ici, dans le nord de la France, avec ses enfants, Darius, neuf ans, et Cybèle, seize ans, espérant récupérer un peu d’argent pour rembourser sa dette au passeur.
Un destin tristement banal pour une famille Rom, à la merci des trafiquants en tout genre, qui bascule lorsque Darius et son père sont portés disparus. Alertée par Cybèle, Lina part à leur recherche avec l’aide de Thomas, un ami, remontant la piste périlleuse d’un réseau criminel aux ramifications puissantes.
Un suspense implacable et remarquablement documenté qui retrace le dangereux périple d’une famille Rom à travers l’Europe. Après Les Petites filles, Julie Ewa confirme sa singularité et se place parmi les jeunes voix du thriller français.

9 réponses »

      • Moi non plus je l’ai pas lu, les petites filles… :/

        Je t’avoue que les Roms, je les regarde toujours de travers et pourtant, je ne fais pas partie de ces gens qui n’aiment rien de ce qui est différent d’eux, mais j’avoue que ça passe difficilement avec les roms… ♫ ce gitan que tu ne connais pas ♪ On les connait mal, on ne les comprend pas, les idées ont la vie dure, et je pense que ça ne changera pas de sitôt.

        Une belle chronique, ma louloute ❤

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s