Mayeras Maud

Maud Mayeras, Reflex

Ce diaporama nécessite JavaScript.

4ème de couv’

reflex_maud_cov« Perdre un enfant est une maladie que l’on a peur de contracter. C’est une contagion dont on évite soigneusement les infectés. On change de trottoir, on les fuit à toutes jambes.
De ces gens-là, je suis la peste et le choléra. Je suis leur faucheuse, leur cancer, leur 22 long rifle. »
Iris, photographe de l’Identité Judiciaire, shoote comme d’autres boivent. Pour apaiser la douleur. Pour oublier la mort de son fils, Swan, sauvagement assassiné onze ans auparavant.
Lorsque la canicule assèche la ville, lorsqu’elle détrempe les corps et échauffe les esprits, alors, les monstres se révèlent.

 

Humeur musicaleimages

Souviens toi juste que quand tu te penseras libre, la fêlure dans ton putain de cœur, ce sera moi.

Cette chanson fait partie de la bande originale.

.

Mon avis

5 ETOILES

Maud, tu m’as tuée.

Maud tu as fait battre mon cœur un peu plus vite, puis l’a fait s’arrêter pour redémarrer par à coups comme démarre un vieux pick up.

Maud, tu m’as essoufflée, m’as suffoquée, m’as retournée. Maud, tu m’as fait pleurer… imagesCAZXP6AJ

Que m’as tu fait Maud ? Avec ton roman sorti d’on ne sait où ? De tes tripes sans doutes, de ta tête sûrement.

D’où t’es venu cette idée de conter ton histoire de cette manière ? Tortueuse et inspirée tout à la fois. De la haine à l’amour il n’y a qu’un pas Maud et tu le sais car ton roman est la genèse des deux.

Comment fais-tu pour puiser de la poésie dans chacune des tes phrases, pour la trouver dans une flaque d’eau, une motte de terre ou un stupide siège de voiture et pour y mettre instantanément une violence inouïe ?

Comment as-tu fait Maud, pour me faire empoigner ton roman un jour de fête des mères? Comment as-tu su que cela faisait 8 ans, jour pour jour, que la mienne était partie, me laissant fêter ce jour avec des larmes et des regrets ? Par quelle sorcellerie m’as tu fait replonger dans des souvenirs de repas donné à la petite cuillère à une femme qui l’avait tant fait pour moi? Rôles inversés sans que nous le voulions et sans qu’elle le sache. Et ce livre de contes d’Andersen ? Est-ce le même qui me suit depuis mon enfance et qui trône toujours dans ma bibliothèque ? Je le feuillette encore parfois, avec des yeux comme des soucoupes et des rêves plein la tête.

Maud, les coïncidences s’arrêtent là mais tu comprends qu’elles m’aient bouleversées n’est-ce-pas ?

Tes mots m’ont mise à rude épreuve tu sais et cette putain de dernière page est arrivée bien trop vite et sans que je m’en rende compte. J’en veux encore, je ne peux pas en rester là, tu ne peux pas me laisser comme ça Maud !

Pour l’instant, il me reste juste ce silence qui m’a accompagné jusqu’aux 4242ème jour. Moi aussi j’en connais l’importance.

Maud ? Merci…

 

 

 

Advertisements

23 réponses »

  1. Elle est juste magique ta chronique, bouleversante d’humanité et de tendresse. Tu sais à quel point j’aime te lire car tu arrives à mettre de l’émotion, tes tripes dans ce que tu écris et moi de toi je suis Fan 🙂

  2. Voilà…je suis en larmes…tellement touchée par cette superbe chronique et par tes mots qui me touchent en plein cœur!! Ce livre a fait ressurgir beaucoup de choses en moi aussi!! Je suis toujours très triste quand je lis que des personnes souffrent de l’absence d’un être cher qui était bienveillant!

  3. voilà je viens de lire ta chronique ma sœur et comme tu t’en doutais je pleure sur mon clavier comme une madeleine,
    moi aussi elle me manque , moi qui lui ai donné cette cuillère jour après jour et j’ai toujours aussi mal de ce vide qu’elle nous a laissé,
    il faut que je lise ce livre , les pages tournées me manquent déjà.
    merci ma sœur de penser autant à elle , si fort
    merci à cet auteur que je ne connais pas mais que je vais sans doute aimer autant que toi, je le veux et je l’aurais,
    merci d’être là pour ns faire connaitre tous ces livres qui passeraient inaperçus si tu ne les encensaient pas de ton écriture
    merci d’être là ❤

      • voilà ma soeur je viens de le terminer,
        ce livre est unique, ce livre est magnifique ,
        il m’a retourné les tripes
        il y a des livres comme ca où l’alchimie des mots sur le papier vous transporte…… c’est fait.
        je vais Maud avec attention, je suis sure qu’elle va devenir une de mes préférées
        MERCI a toutes les deux l’une de l’avoir écrit l’autre de me l’avoir fait connaitre………

  4. J’avais commencé à lire cette chronique avec le sourire : tu avais aimé le roman tout comme moi. Puis, j’ai stoppé la lecture en arrivant sur un certain § et j’ai compris pourquoi il t’avait bien plus bouleversé que moi, ce livre.

    On comprend ton émotion… une bien belle critique qui coupe le souffle.

  5. Tu m’as fait chialer, réellement chialer avec ta chronique… D’ailleurs ce n’est pas juste une chronique, c’est tellement plus que ça.
    Impossible de trouver les mots pour décrire toute l’émotion qui transpire de tes mots !
    Merci Nath, sincèrement

A vot' bon coeur m'sieurs dames...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s