Bennett Robert Jackson

Robert Jackson Bennett, Vigilance

41TaifEBbKL._SX195_

 

Un sentiment d’intense dégoût de l’humain, de nausée puant le racisme et la connerie. Comme une envie de vomir ce deuxième amendement et de dégueuler le lobbying des armes avec mes tripes et mes boyaux. Cracher la télé-réalité, la piétiner et la souiller autant qu’elle lobotomise ses admirateurs.

Puis nettoyer au Karcher tous ces immondices et les foutre aux égouts, là où sont leurs places.

.

Mal au cœur.

Mal à l’aise.

Vidée et lessivée.

D’un uppercut à l’estomac, Robert Jackson Bennett m’a fait entrevoir ce qu’il pourrait advenir et de battre, mon cœur s’est arrêté. M’est apparu un nuage sombre, noyant de sa brume un monde gouverné par l’argent et la violence.

Tout ce pouvoir détenu par une poignée d’humains égocentriques dont les doigts crochus et avides étranglent des masses aveugles et sourdes…

Toutes ces ignominies commises au nom d’un dieu quelconque qui, si tant est qu’il existe, doit s’affliger de nos choix ou bien se régaler et admirer cette fantastique télé-réalité que nous lui offrons chaque jour.

Ce court roman m’a mise en colère et m’a donné l’envie de cracher ma haine, moi d’habitude si calme et mesurée. Il me souffle des mots sales et des phrases toutes plus ordurières les unes que les autres. Il me ferait écrire des pages et des pages sur tous les sujets qu’il aborde et les ferait se mélanger tant ils sont intimement liés.

Enfin, il me manipule. Comme les masses que nous sommes le sont. Comme de simples Bibles ou Corans ont pu le faire à travers les siècles.

Et je me suis laissée manipuler, comme d’autres l’ont fait avant moi. Et j’ai aimé ça! Car au final, ce que nous voyons à travers un livre n’est que le reflet de nos propres peurs, croyances ou espérances.

Restons vigilants sur l’interprétation que nous en faisons.

4ème de couv’

Trois tireurs armés jusqu’aux dents, lâchés dans un « environnement » public aléatoire délimité.
Un but : abattre le plus de personnes possible. Une promesse : un énorme paquet de fric pour celui qui quitte les lieux indemne.
Si l’une des « cibles » met hors d’état de nuire l’un des tireurs et survit, une part du pactole lui échoit.
Des règles simplissimes, et des dizaines de drones qui filment le tout pour le plus grand bonheur de millions de spectateurs hystérisés, d’annonceurs aux anges et de John McDean, producteur et chef d’orchestre de Vigilance, le show TV qui a résolu le problème des tueries de masses aux États-Unis…

 

8 réponses »

      • Et tu as porté plainte pour la claque ? 😉 Pas encore lu ce roman, mais je sens qu’il va me remuer tripes et boyaux.

        Dieu, les religions, la bible, le coran, le reste, ce ne sont jamais que des excuses, des prétextes, comme on dit chez nous « quand on veut noyer son chien, on dit que c’est parce qu’il avait la rage »… 😉

      • Je suis persuadée que tu vas aimer.
        C’est court et violent.
        Il a des défauts mais l’auteur dénonce des choses lourdes.
        C’est bien fait et ça fout les glandes 😉

      • ♫ toi tu m’fous les glandes, pi t’as rien à foutre dans mon monde ♪ arrache-toi là t’es pas d’ma bande, casse toi tu pues ♪ Et marche à l’ombre ♫

        Renaud, arrêtes de chanter dans nos têtes ! 😆

        Ok, noté, yapuka.

Répondre à Nathalie Carnesse Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s